13-04-2012 Hockey – Championnat du monde (femmes)
Une bonne performance, en attendant la revanche

Burlington, Vermont, 13 avril 2012 (Sportcom) – Les hockeyeuses canadiennes se promenaient dans les corridors du Gutterson Fieldhouse de Burlington le cœur léger et avec une confiance renouvelée au terme de leur victoire de 5-1 contre les Finlandaises vendredi, en demi-finale du Championnat du monde.
 
 
Hargneuses, elles ont assurément voulu montrer à leurs probables adversaires en finale, les Américaines, spectatrices attentives dans les estrades, qu’elles ne sont plus les mêmes filles qu’elles ont dominées 9-2 à leur première rencontre de la ronde préliminaire.
 
« Nous sommes fières de notre effort. C’est vraiment notre meilleur match depuis le début du tournoi. C’est une belle preuve que nous avons progressé. Présentement, notre confiance est à un haut niveau », a mentionné Caroline Ouellette, qui a marqué le premier but.
 
La Montréalaise a été choisie joueuse la plus utile chez les Canadiennes. « Je pense que ça montre que ç’a bien été pour notre trio. Nous sommes contentes d’avoir pu aider l’équipe en marquant deux buts. Je suis vraiment fière des chances que nous avons réussi à créer. »
 
Marie-Philip Poulin, de Beauceville, et l’Ontarienne Jayna Hefford, jouaient en compagnie de Ouellette.
 
Malgré les prouesses de la gardienne Noora Räty, les Finlandaises n’ont pas fait le poids face à des rivales qui ont passé la majeure partie de la rencontre en possession de la rondelle.
 
« Nous avons demandé aux filles de travailler sur de petits détails. Elles nous ont montré qu’elles étaient capables de les exécuter », a précisé avec satisfaction l’entraîneure-adjointe Danielle Goyette.
 
« Nous voulions vraiment bouger la rondelle plus rapidement et ç’a porté fruit, a expliqué la défenseure Catherine Ward (photo). Nous avons été capables d’attaquer avec beaucoup de vitesse. »
 
« Nous nous imposions davantage physiquement. Ça nous a coûté quelques punitions, mais je crois que c’est comme ça que nous devons jouer », a aussi analysé la Montréalaise.
 
Ouellette a quant à elle souligné leur calme. « Nous avons été patientes pour bien bouger la rondelle dans les espaces libres et utiliser notre vitesse pour créer des choses. »
 
« Les chances que nous avons créées, nous pouvons en être fières parce que c’était en raison de notre travail acharné et de bonnes passes. »
 
La pression sur les Américaines
 
Danielle Goyette s’attendait à retrouver les Américaines en finale, samedi, et paraissait confiante de voir les Canadiennes l’emporter. « Les filles vont être prêtes. Nous n’aurons pas beaucoup de travail à faire pour les motiver. »
 
La dégelée de 9-2 subie samedi dernier ne semblait par ailleurs être plus qu’un mauvais souvenir. « Je pense que nous étions un peu fragiles au début du tournoi et que nous sommes maintenant beaucoup plus confiantes. Nous nous en allons dans la bonne direction, ça c’est sûr! »
 
« Je pense que nous sommes une équipe différente, a corroboré Ward. Nous avons fait face à l’adversité. Nous nous sommes améliorées sur plusieurs points. »
 
« Chacune des filles sait que nous sommes meilleures que ça et nous avons hâte de pouvoir le prouver », a quant à elle affirmé Ouellette.
 
« Nous n’avons rien à perdre. Nous savons que nous avons connu une partie difficile contre elles, mais nous savons ce que nous devons changer. Elles ont toute la pression sur leurs épaules », a avancé l’entraîneure-adjointe originaire de Saint-Nazaire-d’Acton.
 
Un très bon dosage d’agressivité et de discipline sera de mise en finale si les Canadiennes se mesurent aux Américaines, qui affrontaient les Suisses en demi-finale.
 
« Nous connaissons la force de leur avantage numérique », a indiqué Ouellette, qui a également vanté l’échec-avant soutenu des Américaines. « Ça va être très important de bouger la rondelle rapidement et de prendre beaucoup de lancers au filet. »
 
« Elles sont rapides les Américaines, si tu leur laisses de l’espace. C’est ce qui nous a causé des ennuis dans le premier match que nous avons joué contre elles. Nous jouions la rondelle plutôt que de prendre un contact. Je pense que ça va être important de jouer physique demain (samedi) », a conclu Goyette.
 
-30-
 
Rédaction : Éric Gaudette-Brodeur
 

20-21 Ski acrobatique Coupe du monde, Pékin, Chine - Mélissa Corbo, Sabrina Guérin et Olivier Rochon

> Format pdf               > Format xls

Dernières nouvelles
18-12-2014 Ski acrobatique
Les sauteurs québécois prêts à s'envoler dans le Nid d'oiseau
>Suite
18-12-2014 Surf des neiges – Coupe du monde
« Je me suis éliminée moi-même » -Caroline Calvé stoppée en huitième de finale
>Suite
17-12-2014 Institut national du sport du Québec
Josée Grand'Maître quittera l'INS Québec, mais poursuivra son engagement en sport de haut niveau
>Suite
>Voir toutes les nouvelles
Communiqués
INS Québec FAEQ MELS SportsQuébec
RDS ICI Radio-Canada Journal de Montréal
 © 2011 Sportcom. Tous droits réservés.

  Connexion