Ski alpin

Un retour en douceur pour Erik Guay

Montréal, 26 novembre 2015 – Le célèbre skieur québécois Erik Guay fera un grand retour à la compétition ce week-end à Lac Louise, après 20 mois d’absence en raison d’une opération au genou gauche. Il est persuadé que le moment est bien choisi, mais demeure prudent quant à ses objectifs en cette année d’adaptation.

« Je ne veux pas me fixer de buts précis. Je dois avouer que je suis un peu craintif, car je ne sais pas trop où je vais me situer en début de saison. Mon entraînement s’est très bien déroulé l’été dernier et je n’ai eu aucun problème avec mon genou. Je n’ai même pas vu d’enflure. Par contre, après une absence aussi longue, c’est difficile de se comparer aux autres skieurs », confie l’athlète de Mont-Tremblant qui brisera la glace en prenant part à l’épreuve de descente samedi matin.

L’hiver dernier, il avait tenté un retour sur le circuit en vue des Championnats du monde, mais il a finalement jugé qu’il était trop tôt pour mettre son genou à l’épreuve. « Mes tentatives à l’entraînement m’ont prouvé que je n’étais pas prêt. J’ai décidé de prendre le reste de l’année à l’écart et ça s’est mieux déroulé à mon premier camp du mois de juin. Je me suis ensuite entraîné de plus en plus intensément jusqu’à cet automne, où je me suis senti prêt pour la compétition. »

Cette année en est une de reconstruction pour le vétéran. Il fera ses débuts en Coupe du monde avec son nouvel équipement Head, tentant d’apprendre de ce qui fonctionne et de ce qui se déroule moins bien, sans voir à trop long terme. « C’est certain que je n’écarte pas les Jeux olympiques de 2018 de ma mire. Je crois que j’ai encore un bon trois à quatre ans dans le corps encore. Cependant, je ne veux pas en faire mon objectif principal pour l’instant. J’y vais course par course, tout en souhaitant toujours un globe de cristal. »

Après plus d’un an et demi à l’écart, Guay ne nie pas que l’équipe a changé depuis ses dernières courses. « Je dois avouer que c’est étrange qu’il y ait autant de jeunes parmi nous maintenant. C’est très positif par contre de voir des athlètes de 18-19 ans qui poussent fort. »

Dustin Cook au repos forcé

Malgré sa joie d’être de retour dans le circuit, Erik Guay est tout de même triste de voir son coéquipier Dustin Cook subir la même blessure qu’il a lui-même vécue en 2003. Cook, de Lac-Sainte-Marie, n’a pas eu la chance d’entamer officiellement sa saison. Le vice-champion du monde en super-G s’est blessé aux ligaments du genou droit cet automne, alors qu’il s’entraînait en Autriche avant la première épreuve de la Coupe du monde.

« C’est un jeune skieur vraiment talentueux. Il était présent dans le circuit et en pleine progression. C’est dommage de le perdre cette année », a dit Guay.

Le skieur de 34 ans a profité de son expérience pour conseiller Cook dans sa réadaptation. « Je lui ai dit de vraiment prendre son temps afin de guérir complètement. Il doit se concentrer à ses séances de physiothérapie et mettre toute l’énergie nécessaire pour guérir avant de recommencer à skier. J’ai confiance en lui. C’est un gars de tête et je suis certain qu’il va revenir aussi fort qu’il était. »