Surf des neiges – Saison 2015-2016 de snowboard cross

Une préparation encourageante pour Baptiste Brochu

BrochuBaptiste1
 
Baptiste Brochu

Montréal, 10 décembre 2015 (Sportcom) – Aux côtés du Britanno-Colombien Kevin Hill, médaillé d’or des X Games et vice-champion mondial, et de l’Albertain Christopher Robanske, vainqueur de la dernière Coupe du monde en mars, Baptiste Brochu entend bien soutenir son rythme de progression au sein de l’équipe canadienne de snowboard cross en cette saison 2015-2016.

Après avoir obtenu le meilleur résultat de sa carrière en Coupe du monde en mars dernier, en prenant le 15e rang à Veysonnaz, en Suisse, le surfeur de 21 ans a terminé deux fois parmi les 10 premiers aux deux épreuves de la Coupe d’Europe de Pitztal, en Autriche, à la fin du mois de novembre.

« Ç’a été de bonnes courses préparatoires, parce qu’il y avait beaucoup d’athlètes qui sont normalement en Coupe du monde. J’y étais pour comparer mon niveau aux autres. C’est super encourageant! » précise celui qui s’est classé neuvième le mercredi, puis cinquième et meilleur Nord-Américain le jeudi.

Depuis ce temps, Brochu a eu la chance de parfaire sa préparation sur le même parcours de Pitztal. « Ça va super bien, ça regarde bien pour la première Coupe du monde. »

Arrivé à Montafon, toujours en Autriche, au début de la semaine en vue des qualifications de vendredi et de l’épreuve de samedi, le Québécois espère évidemment récolter le fruit de ses efforts soutenus aux camps d’entraînement de juin en France, d’août en Amérique du Sud et d’octobre en Europe.

« J’ai été souvent sur la neige pour une longue période de temps, se réjouit-il à propos de ces stages. Cette année, j’ai travaillé beaucoup plus mon cardio aussi. »

Des améliorations encore plus spécifiques augmentent sa confiance. « En France, pendant 10 jours, nous avons travaillé sur mes points faibles, notamment les virages. J’ai vu une grosse différence. En snowboard cross, c’est ce qui te fait perdre ou gagner une course bien souvent. »

Brochu estime avoir profité de ce travail dès la Coupe d’Europe de Pitztal. « J’ai de meilleures lignes, je suis plus solide sur ma planche et capable de générer de la vitesse. »

Le top-16 et les X Games

Champion canadien et de la Coupe Nor-Am la saison dernière, l’athlète de Saguenay, espère conclure parmi les 16 premiers de façon régulière cette saison. « C’est un de mes objectifs, être constant. Dans mon sport, c’est quelque chose qui n’est vraiment pas facile en raison des imprévus. Sans trop regarder les résultats, je veux toujours courser à mon meilleur niveau. »

Le surfeur ambitionne aussi de se rendre au Colorado, en janvier, afin de participer aux X Games. « J’aimerais vraiment avoir mon invitation. J’ai les trois premières Coupes du monde pour me démarquer. Il y a beaucoup d’athlètes qui ont déjà reçu leur invitation, mais il en reste encore plusieurs à donner. »

Malheureusement pour lui, sa tâche s’est légèrement compliquée cette semaine quand la deuxième étape de la Coupe du monde de snowboard cross, prévue la fin de semaine prochaine en Italie, a été annulée. Outre Montafon, il ne lui reste donc que la course de Feldberg, en Allemagne, en janvier, pour impressionner les organisateurs du prestigieux rendez-vous.

Absences de marque

La saison de snowboard cross s’ouvre par ailleurs en l’absence des deux meilleures athlètes canadiennes, la Britanno-Colombienne Maëlle Ricker ayant pris sa retraite et Dominique Maltais préférant rester à l’écart de la compétition afin de soigner son dos.

Brochu est du coup maintenant le seul Québécois au sein du programme national. Il croit toutefois que son bon ami Indrik Trahan pourrait rapidement réussir sa transition des épreuves alpines au snowboard cross.

« Il m’a parlé l’été dernier qu’il aimerait changer de discipline. Il y a de la place pour lui, c’est certain. Indrik est assurément capable d’être au niveau des gars de l’équipe de développement. »

Les entraîneurs Marcel Mathieu et Rene Brunner sont de retour et superviseront, en plus de Brochu, Hill et Robanske, les Britanno-Colombiennes Katie Anderson et Tess Critchlow de même que l’Ontarienne Zoe Bergermann.