Lutte – Qualifications olympiques panaméricaines

« Je me sens comme si je rêvais » – Dorothy Yeats ira à Rio !

YeatsDorothy3
 
Dorothy Yeats

Montréal, 4 mars 2016 (Sportcom) – La lutteuse Dorothy Yeats peut maintenant dire mission accomplie! Non seulement la Montréalaise a décroché un précieux billet olympique pour les Jeux de Rio en atteignant la finale des moins de 69 kg aux qualifications panaméricaines, vendredi, à Frisco, au Texas, mais elle est ensuite montée sur la plus haute marche du podium.

« Je me sens comme si je rêvais! » a lancé Yeats qui ne pouvait être plus heureuse d’être parvenue à confirmer sa place au sein de l’équipe olympique canadienne. « C’était une vraiment longue journée, mais je suis tellement contente de la façon dont ça s’est terminé! »

Dès le début de la journée, l’athlète de 22 ans a montré qu’elle ne laisserait personne l’empêcher d’atteindre la finale. « J’étais prête à lutter, mais il y avait beaucoup de pression puisqu’une erreur pouvait anéantir mes chances de me qualifier », a-t-elle expliqué.

Yeats a brisé la glace en s’imposant 12-2 sur la Cubaine Yudari Sanchez Rodriguez en quart de finale vendredi matin. « J’étais plus hésitante en début de combat et ça m’a pris deux minutes et demie pour prendre des points. Ensuite, c’était comme si c’était un autre match. Je suis passée en mode offensif. »

La Québécoise a ensuite croisé le fer en demi-finale avec l’Américaine Mariama Mensah. L’issue du combat était déterminante puisque des laissez-passer pour les Jeux olympiques de Rio étaient remis aux deux finalistes. « Je savais qu’elle serait forte et que ça allait prendre des points sur elle. J’ai gardé ma position pour qu’elle ne puisse pas prendre de points sur moi », a mentionné Yeats.

La lutteuse a bien résisté à la pression et a finalement eu le dessus 5-0. « J’ai vraiment bien réagi à ses attaques et j’avais une très bonne stratégie. Je suis assez contente de la façon dont j’ai lutté. »

C’est l’entraîneur de l’équipe nationale Leigh Vierling qui a fait réaliser à la Québécoise ce qu’elle venait d’accomplir. « Il m’a dit : tu es officiellement une Olympienne! Ça m’a rentré dedans. J’étais vraiment contente! Une grande pression s’est enlevée de mes épaules. »

En finale, la championne des Jeux panaméricains de Toronto ne s’est pas éternisée sur le tapis et a mis la main sur la médaille d’or en moins de deux minutes, l’emportant 10-0 sur la Brésilienne Gilda Maria De Oliviera. « Même si j’avais mon billet pour les Jeux, ce n’était pas terminé. Toutes les filles de l’équipe canadienne, nous voulions montrer que ce n’était pas par hasard que nous nous qualifions pour Rio. Nous voulions toutes gagner des médailles d’or et c’est ce que je suis parvenue à faire. »

Dans les autres catégories, les Canadiennes Jillian Gallays (-53 kg), Michelle Fazzari (-58 kg) et Erica Wieber (-75 kg) sont aussi montées sur la plus haute marche du podium et ont confirmé leur place aux Jeux olympiques.

Le Canada enverra à Rio une délégation complète en lutte féminine puisque celles chez les moins de 48 kg et les moins de 63 kg avaient déjà été acquises lors des derniers Championnats du monde. Jasmine Mian et Danielle Lappage seront les représentantes du pays dans ces catégories.

Samedi, le Montréalais Cleophas Ncube tentera d’imiter ses coéquipières. Le lutteur rivalisera chez les moins de 74 kg.