Paranatation et natation – Essais olympiques et paralympiques canadiens

Sept paranageurs et trois nageuses du Québec aux Jeux

RivardAurelie1
Photo Comité paralympique canadien 
Aurélie Rivard

Montréal, 10 avril 2016 (Sportcom) – Benoit Huot, Aurélie Rivard et cinq autres paranageurs québécois ont eu la confirmation dimanche soir qu’ils s’envoleront vers les Jeux de Rio. Audrey Lacroix, Sandrine Mainville et Katerine Savard ont reçu la même approbation de la part de Natation Canada en prévision des Jeux olympiques au terme des Essais olympiques et paralympiques canadiens à Toronto.

Outre Huot et Rivard, tous les deux athlètes de la classe S10, les Montréalais Isaac Bouckley (S10) et Sarah Mehain (S7), Sabrina Duchesne (S8), de Saint-Augustin-de-Desmaures, James Leroux (SB9), de Repentigny, et Nicolas-Guy Turbide (S13), de Québec, ont été retenus par la fédération canadienne.

Aurélie Rivard a profité de cette dernière soirée des qualifications pour remporter sa cinquième course de la semaine, affichant un temps de 1 min 01,55 s au 100 m libre. Camille Bérubé (S8), septième, et Sabrina Duchesne, huitième, étaient aussi de cette finale multi classes.

« C’est très excitant, mais c’est sûr que je m’en attendais », a avoué Rivard, médaillée d’argent et quatre fois finaliste aux Jeux de 2012 à l’âge de 16 ans. « Avant de penser à Londres, je pensais à Rio quand j’étais plus jeune. Je ne peux pas croire que nous sommes déjà rendus là. Ç’a passé tellement vite! »

La nageuse de Saint-Jean-sur-Richelieu se promet de savourer chaque moment au Brésil. « Pour Rio, j’ai des objectifs encore plus précis, donc c’est plus stressant, mais je veux vraiment profiter de l’expérience, ce que je n’ai pas vraiment fait à Londres, car je n’étais pas vraiment consciente de ce qui se passait. »

Ses cinq épreuves dans les six derniers jours l’ont par ailleurs satisfaite. « C’est une bonne préparation à ce moment-ci de la saison. Je ne me fiais pas aux médailles, mais plus à mes temps personnels. J’ai eu des courses meilleures que d’autres, mais c’était un bon réchauffement pour cet été. »

« J’ai des titres à défendre (en faisant référence aux Championnats du monde), c’est sûr que je ressens de la pression, mais je suis confiante que je vais gérer tout ça », a conclu Rivard, un sourire dans la voix.

Premiers Jeux pour Turbide, cinquièmes du côté de Huot

Toujours au 100 m libre, mais du côté des hommes, Isaac Bouckley a fini deuxième, Nicolas-Guy Turbide troisième, Philippe Vachon (S9) septième et Jean-Michel Lavallière (S7) neuvième dimanche.

Turbide, qui en sera à sa première présence aux Jeux, n’était pas peu fier de se retrouver parmi le groupe des 22 paranageurs choisis. « Même si, à cause de mes performances, je commençais à m’en douter, c’est toujours plaisant d’avoir la confirmation que l’on est sélectionné. C’est très excitant! »

L’athlète de 19 ans voyait sa nomination comme une certaine récompense. « Mes performances des derniers jours, ce sont les résultats de mes cinq dernières années d’entraînement. C’est plaisant de voir que ça me permet de me qualifier pour les Jeux paralympiques. »

C’est sereinement et avec humilité qu’il approche cette nouvelle étape dans sa carrière. « Mes attentes seront comme à toutes mes autres compétitions internationales. Je pense qu’avec ce que j’ai fait dans la piscine cette semaine, il y a encore beaucoup d’amélioration possible, de travailler à faire avant Rio. »

Benoit Huot était pour sa part envahi par différents sentiments, celui du devoir accompli notamment. « Ç’a été une belle semaine. Je suis content d’où j’en suis physiquement, d’où j’en suis mentalement. »

Le Longueuillois participera à ces cinquièmes Jeux paralympiques en septembre prochain. « On dirait que ça m’a frappé cette semaine. Wow, cinq fois! C’est quelque chose! Après toutes ces années, d’avoir encore du plaisir, de m’amuser et de challenger encore les plus jeunes. C’est un privilège d’être un athlète et de pouvoir représenter notre pays. »

« Avant l’annonce de l’équipe, je prenais le temps de vraiment saisir le moment. J’approche le tout comme mes derniers Jeux, alors c’est certainement une des dernières fois que je vis ces moments. Avec la sagesse, la sérénité, la maturité, ça fait en sorte que je savoure l’instant beaucoup plus que je le faisais dans le passé. »

Sandrine Mainville troisième au 50 m libre

Audrey Lacroix, Sandrine Mainville et Katerine Savard se sont quant à elles respectivement qualifiées au 200 m papillon vendredi, au relais 4×100 m libre samedi et au relais 4×200 m libre jeudi.

Dimanche, Mainville a nagé le 50 m libre sous le temps de référence (25,28 s), mais a terminé troisième en 25,04 s. Comme seulement deux billets par épreuve sont disponibles, ce seront toutefois la Manitobaine Chantal Van Landeghem, première en 24,63 s, et l’Ontarienne Michelle Williams, deuxième en 24,82 s, qui représenteront le pays au 50 m libre à Rio de Janeiro.

À la même épreuve, mais chez les hommes, l’Albertain Yuri Kisil l’a emporté en 22,23 s, devant l’Ontarien Santo Condorelli deuxième en 22,25 s. Le chrono à battre pour s’envoler vers le Brésil était de 22,27 s.

Au 200 m dos, quatre Canadiennes ont surpassé les 2 min 10,60 s nécessaires pour un billet olympique, mais seules la Britanno-Colombienne Hilary Caldwell (2 min 07,96 s) et l’Albertaine Dominique Bouchard (2 min 08,52 s) ont été sélectionnées.

Finalement, au 1500 m libre, c’est sans surprise que le double médaillé olympique britanno-colombien Ryan Cochrane a décroché son laissez-passer, triomphant en un temps de 15 min 00,75 s alors qu’un chrono de 15 min 14,77 s était demandé.