Canoë-kayak de vitesse – Premières sélections canadiennes

Émilie Fournel ira à Rio !

FournelEmilie1
Photo Facebook 
Émilie Fournel

Montréal, 5 mai 2016 (Sportcom) – Le suspense aura duré jusqu’à la toute fin. En remportant en matinée la deuxième course de K1 500 mètres disputée dans le cadre des premières sélections olympiques canadiennes de canoë-kayak de vitesse, Émilie Fournel a forcé la tenue d’une troisième et ultime manche entre la Néo-Écossaise Michelle Russell et elle, jeudi soir, à Gainseville, en Géorgie. Non sans une chaude lutte, le billet olympique a finalement été accordé à la Québécoise qui a confirmé sa place dans l’avion qui la mènera vers les Jeux de Rio !

« Je suis revenue de loin ! Je viens de parler avec ma mère et toutes les deux, nous pleurions. Il y a un nouveau plan qui se dessine maintenant », s’est exclamée l’athlète de 29 ans qui participera à ses troisièmes Jeux olympiques.

« Le réaliser, c’est quelque chose de vraiment spécial, a-t-elle poursuivi. Toute l’année, tu es dans l’incertitude et maintenant ça devient vrai. Il n’y a rien qui change, mais tout change en même temps. C’est pas mal le fun ! »

Fournel, de Dorval, a connu toute une fin de course, s’imposant dans les derniers mètres pour aller chercher la victoire. Au final, elle a parcouru les 500 mètres en 1 min 54,882 s, 2,008 secondes de mieux que sa rivale.

« J’avais vraiment le momentum aujourd’hui. Je me suis dit que j’allais y aller un coup de rame à la fois et que le prochain que j’allais donner allait être meilleur que celui d’avant. »

Concentrée sur l’application de ses coups de pagaie, Fournel n’a pas réalisé sur le coup ce qu’elle venait d’accomplir. « Quand j’ai passé la ligne, j’étais juste fière de la façon dont j’avais ramé. C’est seulement lorsque je suis arrivée au quai que je me suis dit wow, je viens de me qualifier pour mes troisièmes Jeux olympiques », s’est-elle réjouie.

Vingt-quatre heures plus tôt, Michelle Russell, qui a qualifié le Canada à cette épreuve aux derniers Championnats du monde, avait remporté la première finale de ces sélections nationales où neuf kayakistes étaient alors en lice. « Hier, je ne suis pas retournée chez moi aussi à terre que j’aurais pensé. Je savais que j’avais simplement choisi la mauvaise stratégie de course pour les conditions climatiques et le vent qu'il faisait. J’ai voulu gagner la course trop vite. Il fallait juste que je me fasse confiance. J’avais d’autres tours dans mon sac », a expliqué celle qui est passée de la parole aux actes en remportant la deuxième épreuve jeudi matin, ce qui a finalement mené à l'ultime duel en début de soirée.

« Je savais que la journée allait être longue. C’était des courses importantes, mais je me suis concentrée à bien exécuter ce que j’avais à faire. », a-t-elle conclu.

Émilie Fournel était également sur l’eau pour les préliminaires de K1 200 m. La kayakiste a remporté sa manche est s’est automatiquement qualifiée pour la finale qui aura lieu vendredi matin, tout comme Lissa Bissonnette et Andréanne Langlois.

Dans les autres courses disputées jeudi, Laurence Vincent-Lapointe a dominé la seconde finale de C1 200 m après avoir aussi remporté cette épreuve mercredi. La Trifluvienne a cependant fini deuxième du C1 1000 m derrière l’Ontarienne Katie Vincent.

Ryan Cochrane et Étienne Morneau ont répété leur exploit de la veille au K2 200 m. Cochrane, de Lac-Beauport, et Morneau, de Québec, ont cette fois devancé par 0,227 seconde l’embarcation d’Étienne Beauchesne, de Trois-Rivières, et Charles-Antoine Girouard, de Martinville, leur permettant ainsi d’obtenir leur place aux qualifications continentales.

Au K2 1000 m, Pierre-Luc Poulin, de Lac-Beauport, et de Marshall Hughes, de la Nouvelle-Écosse, ont eux aussi signé leur deuxième victoire en autant de départs et pourront pagayer aux Championnats panaméricains.

Pour une deuxième fois en deux jours, le Trifluvien Gabriel Beauchesne-Sévigny et le Néo-Écossais Benjamin Russell ont fini deuxièmes du C2 1000 m. Le scénario est le même pour Pierre-Luc Laliberté, d’Otterburn Park, à nouveau deuxième au C1 200 m.

Les sélections canadiennes se poursuivront jusqu’à dimanche à Gainseville.