Canoë-kayak de vitesse

Andréanne Langlois qualifie le Canada en K1 200 mètres

LangloisAndreanne2011
Photo Facebook 
Andréanne Langlois

Montréal, 21 mai 2016 (Sportcom) – Andréanne Langlois, de Lac-Beauport, a qualifié une place pour le Canada pour les Jeux olympiques de Rio au K1 200 mètres chez les femmes après avoir remporté la finale de cette épreuve, samedi, aux qualifications continentales panaméricaines de canoë-kayak de vitesse, à Gainesville, en Géorgie.

La kayakiste de 23 ans a devancé de presque un bateau sa plus proche adversaire avec un chrono de 42,98 s. L’Équatorienne Stefanie Perdomo a pris le deuxième rang (+2,08 secondes) et la Vénézuélienne Zulmarys Sanchez (+2,11 secondes) la troisième place.

Également en lice pour une place à Rio, Ryan Cochrane, de Lac-Beauport, et Étienne Morneau, de Québec, ne sont pour leur part pas parvenus à qualifier leur embarcation au K2 200 mètres. En finale, les Canadiens ont terminé deuxièmes avec un temps de 34,52 s. Les Brésiliens Edson Isaias Freitas Da Silva et Gilvan Bittencourt Ribeiro les ont devancés par sept secondes pour s’emparer de la médaille d’or et du quota olympique. La médaille de bronze est revenue aux Argentins Ezequiel Di Giacomo et Miguel Correa (+45 secondes).

Le Trifluvien Marc-Alexandre Gagnon a terminé au pied du podium en finale du K1 200 mètres en arrêtant le chrono à 37,86 s, à 12 centièmes de la médaille de bronze obtenue par le Cubain Fidel A. Vargas Duany (37,74 s). L’Argentin Omar De Andrés (37,47 s) a remporté l’or et le Brésilien Edson Isaias Freitas Da Sila (37,68 s) l’argent.

Vendredi, Pierre-Luc Poulin, de Lac-Beauport, et son partenaire Marshall Hugues, de Waverley, ont pris le sixième rang en finale du K2 1000 mètres. Ils ont franchi la ligne d’arrivée en affichant un temps de 3 min 19,23 s à 6,23 secondes des vainqueurs, les Cubains Reiniel Torres Ribeaux et Jorge A. Garcia Rodriguez (3 min 13 s).

Bissonnette en or

Toujours sur le Lac Lanier, mais du côté des courses comptant pour les Championnats panaméricains, la Sherbrookoise Lissa Bissonnette a remporté deux médailles d’or.

Vendredi, la pagayeuse de 25 ans a terminé première au K1 500 mètres en parcourant la distance en 1 min 53,65 s. L’Américaine Margaret Hogan (+47 centièmes de seconde) et la Mexicaine Beatriz Briones Fragoza (+2,12 secondes) ont respectivement terminé deuxième et troisième.

« Comme je suis une spécialiste du 200 mètres, j'étais confiante pour la première partie de la course, mais je savais que la fin allait être difficile et que j'aurais besoin d'être très agressive afin de garder mon avance. Je suis très contente de la façon dont j'ai abordé la course. Tout s'est déroulé comme prévu et ça fait du bien de gagner et d'entendre l'hymne national pour toi », a fait savoir Bissonnette qui veut prouver qu’elle a le potentiel d’être dans un bateau d’équipe pour les Jeux de 2020.

Samedi, Bissonnette et sa partenaire Hannah Marie Aughan (Dartmouth) ont été les plus rapides en finale du K2 200 mètres. Avec un chrono de 40,69 s, leurs plus proches adversaires ont été les Mexicaines Maricela Montemayor Rodriguez et Karina Guadalupe Alanis Morales (+89 centièmes). Les Brésiliennes Ana Paula Vergutz et Edileia Matos Dos Reis (+2,56 secondes) ont fini troisièmes.

Chez les hommes, Maxim Poulin (Lac-Beauport) et Thomas Hall (Dartmouth) ont complété le podium avec un temps de 40,67 s au C2 200 mètres. Les Chiliens Alvaro Torres et Jonathan Tafra ont gagné l’or (40,48 s) et les Équatoriens Vincente Gonzalez et Andres Lazo (+18 centièmes) l’argent.

Fournel passe en finale A

En Europe, la ville de Duisbourg en Allemagne est l’hôte d’une étape de la Coupe du monde de canoë-kayak de vitesse. Samedi, Émilie Fournel a terminé huitième de la finale B du K1 200 mètres avec un temps de 41,839 s, à 1,840 seconde de la gagnante de ce groupe, Maryna Litvinchuk du Bélarus. La Québécoise a conclu au 17e rang du classement final.

« Un peu déçue pour ce matin. J'ai eu de la difficulté les derniers jours à retrouver mon rythme et des coups de pagaies explosifs, a fait savoir l’athlète de 29 ans. Le voyagement et les longues sélections olympiques canadiennes ont pris beaucoup de mon énergie au cours des dernières semaines. »

Fournel a également conclu au deuxième rang de sa demi-finale au K1 500 mètres avec un temps de 1 min 48,709 s. « Je ne me sentais pas super ce matin. Je savais que je devais vraiment faire les meilleurs coups de pagaies techniquement pour que je puisse passer en finale. À côté de moi, j'avais une championne olympique de K1 500 mètres. Je savais que je devais tout donner, exécuter mon plan de course et ne pas me laisser distraire. J'ai réussi et j'ai fait mon plus vite temps à vie! »

La kayakiste de Baie-d’Urfé sera de la finale A dimanche. « J'ai hâte, mais comme je commence à remonter la pente je ne veux pas trop m'emballer. Un coup de pagaie à la fois, un plan de course bien exécuté et un temps rapide suivra! Le niveau de compétition est très relevé ici alors de pouvoir me compter parmi les finalistes en année olympique me permet de faire encore plus confiance à ma préparation et d’avoir hâte aux prochains mois à venir. »

Pierre-Luc Laliberté, d’Otterburn Park, a participé à la demi-finale du C1 200 mètres où il a fini sixième (40,816 s). Il accédera à la finale C de cette épreuve dimanche.