Aviron – Qualification olympique finale

« Une occasion de plus de régler les horloges. » – Julien Bahain

BahainJulien4
Photo Facebook 
Julien Bahain

Montréal, 22 mai 2016 (Sportcom) – Le quatre de couple canadien formé de Julien Bahain, Pascal Lussier, Robert Gibson et Will Dean espérait pouvoir accéder directement à la finale à l’issue de sa première course, dimanche, à la Qualification olympique finale d’aviron à Lucerne, en Suisse. Toutefois, l’équipe devra passer par le repêchage.

Bahain (Sorel-Tracy), Lussier (Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix) et leurs coéquipiers anglophones de la Colombie-Britannique (Dean) et de l’Ontario (Gibson) ont terminé en deuxième place de leur qualification après avoir arrêté le chrono à 5 min 51,64 s.

Les Russes Nikita Morgachev, Artem Kosov, Vladislav Ryabcev et Sergey Fedorovtsev ont franchi la ligne d’arrivée en 5 min 46,30 s, à 5,34 secondes des Canadiens. L’équipage russe avait aussi devancé les représentants du pays en finale A lors de la Coupe du monde de Varèse, en Italie, en avril dernier.

Les Norvégiens Nills Jakob Hoff, Martin Helseth, Erik Solbakken et Jan Helvig ont fini troisièmes (+9,96 secondes).

« Il fallait terminer premier pour rentrer directement en finale. Nous avons tenté et nous avons perdu. Nous nous contentons de la deuxième place sans vraiment attaquer. Les Russes ont été plus rapides. Il va falloir se focaliser sur ce repêchage. Une occasion de plus de régler les horloges », a commenté Julien Bahain âgé de 30 ans.

Même si cette deuxième place a un goût un peu amer, Bahain a fait savoir qu’il y a tout de même eu de bons coups de la part de l’équipe dans cette course. « Nous étions rapides sur le début, mais nous n’avons pas su rester dans notre bateau. Nous avons voulu courir contre les Russes et nous avons fini par courir contre nous-mêmes. La leçon à retenir : faire ce que nous savons faire et après nous verrons. »

Même si le Canada passera par le repêchage lundi aux côtés des États-Unis, de la Chine et de l’Italie sur la ligne de départ, le pays a toujours une chance de qualifier une embarcation pour Rio 2016 dans cette catégorie. « La compétition ne fait que commencer. Les quotas olympiques seront attribués aux deux premiers de la finale », a conclu Bahain.