Aviron – Qualification olympique finale

Bahain, Lussier, Dean et Gibson qualifient le pays pour Rio

BahainJulien1
 
Julien Bahain

Montréal, 24 mai 2016 (Sportcom) – La route aura été plus longue et cahoteuse que prévu, mais Julien Bahain, Pascal Lussier, Will Dean et Robert Gibson ont réussi mardi à obtenir un laissez-passer pour le Canada à l’épreuve du quatre de couple en vue des Jeux de Rio quand ils se sont classés deuxièmes de la Qualification olympique finale d’aviron à Lucerne, en Suisse.

« Il y a beaucoup de joie certes, mais surtout du soulagement. Depuis 9 mois, je voulais savoir si Rio était une réalité ou non. En nous alignant ce mardi soir au départ, je ne savais pas s'il y avait un lendemain à l'aviron pour moi. C'est un sentiment plus qu'étrange », a confié Julien Bahain.

Meneurs d’un bout à l’autre de la course, les Russes Sergey Fedorovtsev, Artem Kosov, Nikita Morgachev et Vladislav Ryabcev ont mis la main sur le premier des deux billets olympiques disponibles en affichant un temps de 5 min 42,130 s.

Bahain, de Sorel-Tracy, Lussier, de Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix, Dean, de la Colombie-Britannique, et Gibson, de l’Ontario, se sont quant à eux maintenus au deuxième rang, concluant l’épreuve avec un chrono de 5 min 42,880 s.

Les Néo-Zélandais (5 min 45,910 s) et les Américains (5 min 46,770 s) ont suivi dans l’ordre.

« Nous avons attaqué la deuxième moitié de course en deuxième place et j'avoue que la seule chose à laquelle je pensais n'était pas nécessairement de gagner, mais de contenir un probable retour de l'ensemble du pack, surtout les Néo-Zélandais qui sont connus pour des retours épiques, a raconté le Français d'origine. Au final, nous avons été l'équipage qui a réalisé le deuxième meilleur 1000 mètres. »

Lundi, les Canadiens avaient pris le quatrième rang d’une course de repêchage relevée, où seulement 58 centièmes de seconde les avaient séparés des Chinois, à ce moment les plus rapides.

« Est-ce l'expérience qui a fait la différence ou la nécessité de l'instant? se questionne Bahain. Certainement un mélange des deux. »

Si Lussier en sera à sa première présence au grand rendez-vous sportif, lui qui a donné ses premiers coups de rames en 2012 seulement, Bahain participera à ses troisièmes Jeux olympiques.

Sous les couleurs de la France, le natif d’Angers est monté sur la troisième marche du podium en quatre de couple en 2008, à Pékin, puis a fini dixième en deux de couple en 2012, à Londres.