Canoë-kayak de vitesse – Coupe du monde

L’or, l’argent et le bronze pour le Canada

MorneauEtienne2015
Photo Facebook 
Étienne Morneau et l'équipe canadienne

Montréal, 29 mai 2016 (Sportcom) – Les représentants du Canada ont mis la main sur plusieurs médailles dimanche à la Coupe du monde de canoë-kayak de vitesse présentée à Racice, en République tchèque. Les équipes sont montées sur les podiums du C4 200 mètres, du K4 200 mètres, du C2 500 mètres et K1 500 mètres.

Pierre-Luc Laliberté (Otterburn Park), Mark Oldershaw (Burlington), Roland Varga (Richmond Hill) et Benjamin Biagio Tardiolo (Ottawa) ont passé bien près d’être sacrés vainqueurs de la finale du C4 200 mètres. L’équipe canadienne a arrêté le chrono à 35,256 s, soit à 0,278 seconde de l’équipage gagnant, les Ukrainiens Denys Kamerylov, Vitaliy Vergeles, Eduard Shemetylo et Denys Kovalenko (34,978 s).

Les Tchèques Dan Drahokoupil, Marek Spalensky, Sebastian Maizner et Karel Palma (+1,778 seconde) ont complété le trio de tête.

En matinée, Laliberté a aussi conclu au cinquième rang de la finale B du C1 200 mètres en 42,401 s, à 1,333 seconde du vainqueur de sa vague, le Brésilien Maico Ferreira Dos Santos (41,068 s).

En K4 200 mètres, Ryan Cochrane (Lac-Beauport), Étienne Morneau (Québec), Mark de Jonge (Halifax) et Alex Scott (Bedford) sont montés sur la troisième marche du podium après avoir franchi la ligne d’arrivée en 30,738 s. Ils ont complété la course à 0,473 seconde des Italiens Manfredi Rizza, Mauro Crenna, Riccardo Cecchini et Michele Bertolini (30,265 s). Les Serbes Marko Novakovic, Marko Dragosavljevic, Vladimir Torubarov et Nebojsa Grujic ont terminé deuxièmes (+0,062 seconde).

« Nous sommes très satisfaits parce que nous avons pris une situation qui n’était pas super ce matin et nous avons réussi à faire quelque chose de bien », a commenté Morneau, dont l’équipe a terminé troisième de son groupe en qualifications.

Le Québécois de 32 ans a ajouté que l’équipe a eu une perte d’équilibre durant les éliminatoires et qu’elle a fait des changements de position au sein du bateau pour la finale. « L’an passé, nous avions remporté deux Coupes du monde en K4 200 mètres, sauf que nous étions avec Hugues Fournel, qui n’est pas ici. Donc, nous avons un nouveau partenaire. Nous sommes très surpris et contents. »

D’autres représentants de l’unifolié se sont illustrés en cette dernière journée de compétition alors que le duo Katie Vincent et Nadya Crossman-Serb a remporté l’or au C2 500 mètres et Adam Van Koeverden a été médaillé de bronze au K1 500 mètres.

Les Canadiennes au pied du podium

En K4 200 mètres chez les femmes, le quatuor canadien formé d’Émilie Fournel (Baie-d’Urfé), Andréanne Langlois (Lac-Beauport), Michelle Russell (Fall River), et Madeline Schmidt (Ottawa) a fini première de ses qualifications avec un temps de 36,527 s.

Plus tard en après-midi, l’équipe comptait bien répéter l’expérience. Toutefois, même si leur temps a été un peu plus rapide, 36,435 s, les Canadiennes ont pris le quatrième rang de la finale de cette épreuve à 1,488 seconde de l’équipage le plus rapide, celui des Ukrainiennes Inna Hryshchun, Mariia Kichasova, Svitlana Akhadova et Anastasiia Todorova (34,947 s).

« C'est toujours plate de finir quatrième, mais c'était un essai pour voir si nous pouvions ramer les quatre ensemble et il semble que oui! » a fait savoir Émilie Fournel.

La médaille d’argent est revenue aux Allemandes Tina Dietze, Franziska Weber, Steffi Kriegerstein et Sabrina Hering (+0,461 seconde), alors que le bronze a été remis aux Françaises Léa Jamelot, Sarah Troel, Manon Hostens et Amandine Lhote (+0,950 seconde).

Fournel était également en action en épreuve individuelle où elle a conclu en neuvième place en finale A du K1 500 mètres avec un chrono de 1 min 56,805 s (+4,417 secondes).

« Je suis pas mal déçue. J'ai essayé un plan de course différent et ça n'a pas du tout fonctionné. Il ne me reste pas beaucoup de courses d'ici aux Jeux olympiques. Je me dois de trouver le plan optimal. C'est décevant de ne pas repartir d'ici avec un meilleur résultat parce que je sais que je peux faire beaucoup mieux. Je prends cette finale comme un morceau d'apprentissage. Il me reste une Coupe du monde et je prévois ne pas rater mon coup », a conclu la kayakiste de 29 ans.

Inna Osipenko-Rodomska de l’Azerbaïdjan a été la plus rapide en 1 min 52,388 s. La Chinoise Yu Zhou (+0,567 seconde) a mis la main sur l’argent et la Danoise Emma Aastrand Jorgensen (+0,578 seconde), le bronze.