Canoë-kayak de vitesse – Coupe du monde

Morneau et Cochrane en bronze

MorneauEtienneCochraneRyan2016
Photo Balint Vekassy, Canoë-kayak Canada 
Étienne Morneau et Ryan Cochrane au K2 200 mètres

Montréal, 4 juin 2016 (Sportcom) – Les Québécois Étienne Morneau et Ryan Cochrane ont mis la main sur la médaille de bronze, samedi, à l’épreuve du K2 200 mètres à la troisième étape de la Coupe du monde de canoë-kayak de vitesse à Montemor-o-Novo, au Portugal.

Morneau, de Québec, et Cochrane, de Lac-Beauport, ont complété le trio de tête de la finale A en franchissant la ligne d’arrivée en 32,968 secondes, soit à 0,956 seconde de la paire gagnante, les Allemands Max Lemke et Felix Koenig (32,012 s). Les Polonais Piotr Mazur et Dawid Putto ont fini deuxièmes (+0,680 seconde).

Morneau était satisfait du bon départ de l'embarcation canadienne. « Nous avons eu l’accélération que nous désirions. La fin de course a été vraiment difficile, mais nous n’avons pas lâché. Nous avons eu la médaille que nous espérions. »

Vendredi, le duo canadien a également terminé troisième de sa vague de qualifications derrière les Allemands et les Polonais. « Hier [vendredi], notre départ n’était vraiment pas rapide. On dirait que nous étions fatigués des deux ou trois dernières semaines de compétition, a ajouté Morneau, âgé de 32 ans. Aujourd’hui [samedi], après une bonne nuit de sommeil et avoir bien mangé, nous étions prêts et tout est allé comme nous l’espérions. »

Dimanche, Morneau et Cochrane prendront part à l’épreuve du K4 200 mètres en compagnie de Mark de Jonge (Halifax) et Alex Scott (Bedford). Le week-end dernier, à la Coupe du monde de Racice, l’équipe était montée sur la troisième marche du podium.

« Nous visons la médaille d’or. Nous partons plus confiants et avec un peu plus de pratique. Il y a aussi un peu moins d’équipes, car des pays ne sont pas présents cette semaine. Je pense que les deux qui nous ont battus ne seront pas là », a poursuivi Morneau.

Langlois dans le top-5

Avec une troisième place en demi-finale du K1 200 mètres vendredi, Andréanne Langlois a accédé à la finale A de cette catégorie qui était présentée samedi.

L’athlète de Québec a pris le cinquième rang après avoir arrêté le chrono à 42,836 s. Elle a conclu à 2,280 secondes de la médaillée d’or, la Néo-Zélandaise Lisa Carrington (40,556 s). La Polonaise Marta Walczykiewicz (+0,664 seconde) et la Slovaque Spela Janic (+1,648 seconde) ont respectivement fini en deuxième et troisième place.

« Ça s’est bien passé! Je prends de l’expérience à chaque course et j’essaie de nouvelles choses. C’est motivant. Je prends le maximum d’information », a commenté la kayakiste de 23 ans.

Dimanche, Langlois sera sur la ligne de départ du K4 200 mètres avec Émilie Fournel (Baie-d’Urfé), Michelle Russell (Fall River) et Madeline Schmidt (Ottawa).

« Nous avons d’excellentes sprinteuses dans le bateau. Ça risque d’être bon. Ça va être notre deuxième fois ensemble et malgré notre faible expérience, je crois que nous pouvons faire de belles surprises. Comme on dit : la confiance est la clef » a renchéri Langlois.

De leur côté, Pierre-Luc Poulin, de Lac-Beauport, et Marshall Hugues, de Waverley, ont terminé en première place de la finale B du K2 1000 mètres avec un temps de 3 min 22,504 s devant l’autre duo canadien composé de Robert Clarke, de Mississauga, et Andrew Jessop, d’Halifax (+0,112 seconde).

Les deux paires ont donc respectivement pris le 10e et 11e rang du classement final dans cette épreuve.

Poulin et Hugues étaient de retour sur la ligne de départ, plus tard en après-midi, pour le K4 1000 mètres avec leurs coéquipiers Robert Clarke (Mississauga) et Andrew Jessop (Halifax). Cinquième en qualifications, l’équipage a ensuite vu son parcours se terminer en demi-finale alors qu’il a pris le quatrième rang. Seules les trois premières embarcations passaient à l’étape suivante.

Dimanche, Émilie Fournel sera de la finale A au K1 1500 mètres alors que Pierre-Luc Laliberté, d’Otterburn Park, sera de la finale B du C1 200 mètres.