Water-polo – Super finale de la Ligue mondiale

Les Canadiennes sont freinées dans les quarts

Montréal, 10 juin 2016 (Sportcom) – L’équipe canadienne féminine de water-polo s’est inclinée vendredi en quart de finale de la Super finale de la Ligue mondiale à Shanghai, en Chine. Les représentantes du pays hôte ont disposé des porte-couleurs de l’unifolié 13-8.

Shae Fournier, qui réside à Westmount, a marqué trois buts dans la défaite, alors que Joëlle Bekhazi, de Pointe-Claire, a fait bouger les cordages deux fois. La gardienne chinoise a également été déjouée par la capitaine Krystina Alogbo, de Rivière-des-Prairies, et Élyse Lemay-Lavoie, du quartier Rosemont – La Petite-Patrie.

Axelle Crevier (Rosemont – La Petite-Patrie), Monika Eggens (Ville-Marie) et Kelly Mathews (Pierrefonds-Roxboro) font aussi partie de la délégation nationale, qui est dirigée par l’entraîneur montréalais David Paradelo.

« C’est décevant. Nous n’avons pas réussi à bien jouer en défensive. Sinon, c’était comme tous les matchs contre les Chinoises, donc assez physique et agressif. Nous n’avons juste pas réussi à intercepter les ballons et jouer une défensive comme hier », a précisé Lemay-Lavoie, rappelant leur victoire de 16-4 contre les Brésiliennes obtenue à leur dernière sortie des préliminaires jeudi.

La joueuse de 21 ans a également affirmé qu’elle et ses coéquipières ont manqué d’opportunisme. « Il aurait fallu profiter de nos chances à l’offensive. Nos tirs ont frappé les poteaux souvent, entre autres. »

Dans les autres quarts de finale vendredi, les Américaines, détentrices des titres olympique, mondial, de la Coupe du monde et de la Ligue mondiale, ont aisément battu les Russes 14-7, les Espagnoles ont défait les Italiennes 8-5 et les Australiennes ont rossé les Brésiliennes 11-2.

Les Américaines tenteront de poursuivre leur domination des dernières années face aux Chinoises samedi. L’autre demi-finale mettra en vedette les Australiennes et les Espagnoles.

Dans les duels de classement, les Canadiennes affronteront les Russes, alors que les Italiennes croiseront le fer avec les Brésiliennes.