Water-polo – Super finale de la Ligue mondiale

Match difficile pour les Canadiennes

20160307WaterPoloEqCan
 


Montréal, 11 juin 2016 (Sportcom) – Les Russes ont eu le dessus 15-4 sur l’équipe canadienne féminine de water-polo dans les duels de classement de la Super finale de la Ligue mondiale à Shanghai, en Chine, samedi. En demi-finale, les Espagnoles ont vaincu les Australiennes 10-8 et les Américaines se sont imposées 11-5 face aux Chinoises.

« C’était un match difficile. Dès le début, nous étions en retard défensivement sur tous les jeux et offensivement, ça n’allait pas. Notre prise de décision offensive n’était pas aussi synchronisée que depuis le début du tournoi. Je pense que nous commençons à frapper un mur autant du côté mental que physique. Il faut que nous nous reprenions en main pour le match final de dimanche », a fait savoir l’entraîneur-chef de l’équipe canadienne, David Paradelo.

Toutefois, Paradelo n'est pas prêt à affirmer que la mauvaise performance de son équipe résulte de sa défaite en quart de finale contre la Chine, vendredi.

« Avec le pointage d’aujourd’hui [samedi], c’est difficile de dire non, mais c’est aussi difficile de dire oui parce que nous étions prêts à faire un bon match, a-t-il ajouté. C’est juste que nous étions vraiment en retard, désynchronisés et avec un manque de communication tant offensif que défensif. C’est certain que la défaite contre la Chine n’a pas aidé. »

La formation canadienne, comprenant les Québécoises Shae Fournier (Westmount), Joëlle Bekhazi (Pointe-Claire), Krystina Alogbo (Rivière-des-Prairies), Élyse Lemay-Lavoie (Rosemont—La Petite-Patrie), Axelle Crevier (Rosemont—La Petite-Patrie), Monika Eggens (Ville-Marie) et Kelly Mathews (Pierrefonds-Roxboro), affrontera les représentantes du Brésil dimanche, elles qui ont perdu 7-6 face aux Italiennes, samedi. Les deux équipes se disputeront la septième place du classement général.

« Nous avons joué notre meilleure partie du tournoi contre elles dans la ronde préliminaire. Ça ne veut pas dire que ce sera pareil, elles ont joué un match assez solide contre les Italiennes contrairement à nous face aux Russes. Il va falloir être prêt pour commencer le match d’une bonne façon dimanche », a conclu Paradelo.

Les Américaines, détentrices du titre de la Ligue mondiale, joueront pour l’or face aux Espagnoles alors que les Australiennes et les Chinoises s’affronteront pour le bronze.