Gymnastique artistique – Sélection finale olympique

Black, Onyshko et Rogers aux JO, les soeurs Woo dans l’attente

WooRose2014
Photo Facebook 
Rose Woo

Montréal, 29 juin 2016 (Sportcom) – L’attente durera une journée de plus pour les sœurs Rose et Victoria Woo à savoir si elles seront sélectionnées pour participer aux Jeux de Rio. Mercredi, au terme de la Sélection finale olympique de gymnastique artistique à Gatineau, Ellie Black, Isabela Onyshko et Brittany Rogers ont été retenues par la fédération canadienne. Les deux dernières athlètes choisies seront nommées jeudi par l’organisme.

Rappelons que les Canadiennes avaient qualifié une équipe pour le grand rendez-vous sportif en accédant à la finale des Championnats du monde en octobre dernier. Depuis, les meilleures gymnastes au pays étaient engagées dans une bataille pour l’obtention d’une des cinq places disponibles.

Black, de la Nouvelle-Écosse, Onyshko, du Manitoba, et Rogers, de la Colombie-Britannique ont obtenu leur billet en finissant au sommet d’un classement basé sur leurs résultats à la Sélection finale olympique, aux Championnats canadiens du début du mois, aux Jeux panaméricains de l’été dernier, aux mondiaux de 2015, à Élite Canada en février et à certaines compétitions internationales ciblées.

Respectivement championne et vice-championne canadienne, Onyshko et Black n’ont pas participé à la deuxième journée de la compétition gatinoise, leurs prestations lundi soir ayant confirmé leurs places. Rogers a pour sa part mis la main sur son laissez-passer après avoir notamment terminé première au total des engins mercredi.

Quant aux sœurs Woo, après une première apparition difficile lundi soir, elles sont revenues en force.

« Je pense qu’elles étaient pas mal stressées, la pression était forte », a indiqué leur entraîneur au club Gym-Richelieu, Michel Charron, au sujet de leur soirée en demi-teinte.

Sixième au cumulatif en lever de rideau, Rose s’est cependant classée deuxième mercredi en finissant première à la poutre, deuxième aux barres asymétriques, troisième à égalité aux exercices au sol et sixième au saut.

« Je me suis parlé intérieurement. Veux, veux pas, je savais qu’il fallait que je fasse bien », a mentionné la gymnaste de La Prairie, contente de sa seconde sortie, tout en étant consciente qu’elle est capable d’encore mieux.

Beaucoup de pression

Charron était de son côté élogieux. « Je suis content des performances de Rose à la deuxième journée. Elle avait eu beaucoup de pression de la part de l’entraîneur national pour qu’elle montre qu’elle était capable d’obtenir de bonnes notes, entre autres à la poutre. Elle a livré la marchandise avec un pointage en haut de 14,000. »

L’entraîneur longueuillois est très optimiste quant aux chances de sa protégée de se tailler une place au sein de l’équipe olympique.

Victoria est pour sa part passée du dixième au septième rang au total des engins après avoir terminé troisième aux barres et à la poutre ainsi que huitième au saut et neuvième au sol.

« Victoria a eu une petite baisse de motivation, a avoué Charron. Elle a obtenu de bonnes performances à deux Championnats du monde et aux Jeux panaméricains. Puis, on aurait dit qu’elle était essoufflée. Mais sa motivation est revenue sur le plancher de compétition. Elle a fini en lion aux barres. »

Un soulagement

Chose certaine, la fin du processus de sélection est un soulagement. « C’était très stressant, surtout avec tous les efforts que j’ai mis depuis le début de ma carrière », a admis Rose, qui doit composer avec une blessure au dos depuis plusieurs semaines.

A-t-elle réussi à s’amuser quand même? « Oui, un peu », lance-t-elle en riant, tout en rappelant qu’elle n’est maintenant plus maître de son sort.

« À ce point ci, je ne peux pas rien faire. C’est stressant, mais je ne peux pas changer mes résultats. Si j’avais mieux fait lundi, je crois que je me sentirais mieux. »

Jeudi, à 11 h, au club UniGym de Gatineau, Gymnastique Canada et le Comité olympique canadien présenteront les gymnastes qui porteront les couleurs de l’unifolié aux Jeux de Rio.