Volleyball – Ligue mondiale

Victoire à l’arrachée pour les Canadiens

HoagGlenn1
Photo FIVB 
Glenn Hoag

Montréal, 1er juillet 2016 (Sportcom) – Canadiens et Cubains se sont livré toute une bataille vendredi, premier des trois jours de matchs qui se de déroulent à Tampere (Finlande), dans le cadre de la ronde préliminaire du groupe 2 de la Ligue mondiale. Après 2 heures 22 minutes et cinq manches, le Canada s’est assuré de conserver sa fiche parfaite une journée de plus en l’emportant 24-26, 25-21, 19-25, 25-16 et 15-13.

« C’est une victoire importante pour nous, car ça nous rapproche de la finale », a affirmé l’entraîneur de l’équipe nationale Glenn Hoag.

Il s’agit d’une septième victoire consécutive pour les représentants de l’unifolié qui avaient précédemment enchaîné trois gains en République tchèque, puis trois autres à Saskatoon lors des deux premières étapes de la ronde préliminaire. Ils trônent toujours en tête de leur groupe grâce à 20 points contre 16 pour les Turques, classés deuxièmes.

Les choses n’ont cependant pas été faciles vendredi pour la formation classée au 10e rang mondial qui a maintes fois vu fondre son avance aux dépens de Cuba. « Nous avons manqué un peu de fraîcheur. Les gars n’ont pas trop récupéré encore du décalage horaire de neuf heures entre Saskatoon et la Finlande », a expliqué Glenn Hoag.

Arrivés à Tampere en fin de journée mardi, les Canadiens n’ont eu que deux jours pour se mettre à l’heure européenne. « Les gars le ressentaient et ça paraissait à l’échauffement. C’est difficile et même si tu peux essayer de tout faire pour passer au travers, ça prend quand même quelques jours pour s’adapter. »

Dans ces conditions, les Cubains, 15es au monde, n’étaient pas les meilleurs adversaires à affronter en premier. « Ils nous ont mis beaucoup de pression sur le service. Ils ont réussi à prendre les devants surtout dans les moments où nous commettions des erreurs que nous n’avons pas l’habitude de faire. C’était inconstant, mais les gars ont quand même gagné le combat. »

Après avoir joué les trois premières manches, le Sherbrookois Nicholas Hoag, grippé et fiévreux, a été relevé de sa tâche. Le seul Québécois de la formation a à nouveau délaissé son poste naturel de réceptionneur-attaquant  pour jouer en pointe à la demande de son père et entraîneur. « Ce n’est pas sa position habituelle alors ça peut être un peu plus difficile pour notre rendement. Il joue bien quand même et essaie de donner ce qu’il peut. »

Glenn Hoag a également souligné le travail sur le terrain de Toontje Van Lankvelt. « Ce n’est pas facile pour notre passeur depuis le début du tournoi, car nous changeons beaucoup l’alignement pour reposer des joueurs alors il est obligé de s’ajuster tout le temps. Il le fait vraiment bien. Graham Vigrass et Gordon Perrin ont aussi fait de très gros matchs. »

Les Canadiens seront de retour sur le terrain samedi pour se mesurer aux Portugais. Dimanche dernier, à Saskatoon, la troupe de Glenn Hoag l’avait emporté en quatre manches contre ces adversaires, 30es au monde. « Nous voulons assurer notre place en finale de la Ligue mondiale en ajoutant une autre victoire », a conclu l’entraîneur.