Goalball – Jeux paralympiques

La vétérane en a encore à apprendre

MorinNancy2
Photo Matthew Murnaghan, CPC 
Nancy Morin

Rio de Janeiro, 9 septembre 2016 (Sportcom) –  À ses cinquièmes Jeux paralympiques, on pourrait croire que la joueuse de goalball Nancy Morin a fait le tour du jardin. Pourtant, c’est avec l’enthousiasme d’une recrue doublé d’un calme de vétérane qu’elle a entamé aux côtés de ses coéquipières la ronde de qualifications, vendredi, à Rio.

Médaillée d’or aux Jeux d’Athènes et de Sydney, l’aînée de la formation canadienne n’a pas dit son dernier mot. « Notre sport devient de plus en plus compétitif depuis les années 2000. C’est intéressant de le voir évoluer et d’en faire partie. Il y a toujours de choses  à améliorer et des aptitudes à aller chercher », a fait remarquer celle qui a eu 41 ans le 28 août dernier.

Membre du trio partant aux côtés de la Néo-Écossaise Jillian Macsween et de la Prince-Édouardienne Amy Burk contre les Turques, l’athlète de Greenfield Park a ensuite cédé sa place à l’Ontarienne Withney Bogart au milieu de la première demie. Leurs adversaires, médaillées de bronze aux derniers Championnats du monde, avaient déjà bien pris le contrôle du match qui s’est finalement terminé 12-4.

« C’est sûr que ça n’a pas été un match facile », a raconté Nancy Morin.

Les Canadiennes, cinquièmes aux Jeux de Londres, ont eu du mal avec les balles rebondissantes des joueuses de la Turquie. Quelques buts ont été marqués après qu’une des représentantes de l’unifolié ait bloqué une première fois le ballon, mais sans réussir à l’immobiliser complètement.

« Ce sont des lancers difficiles à bloquer, car moindrement que tu n’as pas la position parfaite, tu peux envoyer le ballon dans notre but et c’est malheureusement arrivé à quelques reprises. »

Les joueuses du pays ont également accordé trois points sur des tirs de pénalité. « Ça n'a pas aidé. Offensivement, nous avons réussi de bons lancers, mais les Turques ont vraiment été très bonnes défensivement », a ajouté Morin.

Les Canadiennes poursuivront leur parcours paralympique dimanche alors qu’elles affronteront les Ukrainiennes. Elles complèteront ensuite le tour préliminaire en affrontant les Chinoises lundi et les Australiennes mardi. Les quatre premières nations du groupe D accèderont ensuite aux quarts de finale.

« C’est sûr que nous visons un podium ici à Rio, mais le tournoi est long. Pour l’instant, nous nous concentrons sur un match à la fois », a conclu Nancy Morin.