Paranatation – Jeux paralympiques

L’argent pour Aurélie Rivard, Benoit Huot quatrième

RivardAurelie2016Rio
Photo Scott Grant, CPC 
Aurélie Rivard

Rio de Janeiro, 11 septembre 2016 (Sportcom) –  La paranageuse québécoise Aurélie Rivard a ajouté une deuxième médaille à sa collection, dimanche, aux Jeux paralympiques de Rio en mettant la main sur la médaille d’argent au 200 m quatre nages chez les S10. Du côté des hommes, Benoit Huot a pris le quatrième rang à la même épreuve.

La Néo-Zélandaise Sophie Pascoe a été impériale sur la distance, améliorant sa propre marque mondiale en stoppant le chrono à 2 min 24,90 s. Rivard a suivi au deuxième rang en 2 min 30,03 s, bon pour le record canadien, alors que la Hongroise Bianka Pap a remporté le bronze en un temps de 2 min 31,46 s.

« Sophie était une donnée aberrante pour moi dans cette course. Personne ne pensait la battre. C’est sa course depuis tellement longtemps », a expliqué la nageuse de Saint-Jean-sur-Richelieu.

« Mon objectif était de battre le record canadien et c’est fait. Je suis vraiment contente. Ma deuxième place, c’est un peu ma médaille d’or », a ajouté celle qui a effacé la marque nationale de 2 min 30,14 s qui appartenait à l’Ontarienne Summer Mortimer depuis 2013.

Spécialiste du style libre, la Québécoise de 20 ans ne s’est pas beaucoup concentrée sur cette épreuve dans les derniers mois. « Je voulais aller tout simplement aussi vite que je pouvais. C’est une course assez difficile pour moi, de changer chaque style de nage après 50 mètres, alors ç’a fait mal, mais l’énergie est revenue. »

« Ça fait longtemps que je suis collée à 2 min 30 s, j’ai hâte de passer en dessous. Ce sera le prochain objectif », a conclu Rivard, qui sera de retour dans la piscine pour le 100 m libre et le 400 m libre.

« Je suis premier au monde… après l’Ukraine »

Champion paralympique en titre du 200 m QNI, Benoit Huot a pour sa part pris le quatrième rang de la finale masculine des S10, terminant derrière un triplé ukrainien. Denys Dubrov a raflé l’or en améliorant son propre record du monde grâce à un temps de 2 min 6,87 s, alors que Maksym Krypak (2 min 8,10 s) et Dmytro Vanzenko (2 min 10,48 s) ont fini deuxième et troisième.

« Je suis premier au monde… après l’Ukraine », a mentionné Huot, qui a enregistré un temps de 2 min 11,85 s. Le Longueuillois ne cachait pas qu’il aurait voulu se rapprocher de son record personnel, une marque de 2 min 10,01 s réalisée aux Jeux de Londres. « J’aurais pu faire un temps un peu plus bas, mais je ne pense pas que j’aurais pu les battre. C’est mon meilleur temps depuis deux ans », a fait remarquer l’athlète de 32 ans.

Membre du trio de tête après le papillon, Huot a ensuite glissé au quatrième rang au dos, maintenant tout de même un écart serré avec la troisième place, alors détenue par le Néerlandais Olivier van de Voort. Tout s’est décidé au crawl, où Vanzenko, cinquième avec 50 mètres à faire, a rattrapé son retard pour décrocher la dernière place sur le podium.

« J’ai eu de la difficulté à connecter les quatre styles de nage, a admis Huot. J’ai quand même eu un bon 150 mètres, c’est finalement le crawl qui a été un petit peu lent. »

Également de la finale, Isaac Bouckley a fini huitième. Après avoir inscrit un meilleur temps en matinée (2 min 15,67 s), le résident de Montréal a parcouru la distance en 2 min 17,33 s dimanche soir.

Un triplé qui sème des doutes

Des trois médaillés ukrainiens, d’aucuns n’étaient aux Jeux paralympiques de Londres. Dubrov est notamment apparu dans les parages lors des Championnats européens en 2014 et a été sacré champion du monde du 200 m QNI en 2015. Il faisait auparavant partie de l’équipe nationale de l’Ukraine chez les valides.

Huot ne peut s’empêcher de se questionner. « J’espère tout simplement que ces gars-là ont leur place. J’ai confiance au mouvement paralympique, mais des fois tu peux douter. Trois Ukrainiens, pas un, pas deux… Je fais confiance et ma carrière est faite, mais pour l’avenir du mouvement… », a-t-il glissé.

Le Québécois, qui participe probablement à ses derniers Jeux paralympiques de sa carrière, aurait aimé terminer avec une 20e médaille et égaler la récolte canadienne record du Britanno-Colombien Michael Edgson. « J’aurais aimé finir avec un chiffre rond, mais il y a des choses pires que ça dans la vie! » a terminé Huot, qui sera du 400 m libre.

Parmi les autres finalistes canadiens dimanche soir, la Terre-Neuvienne Katarina Roxon a pris le septième rang du 200 m QNI chez les SM9.

Au 100 m libre S8, l’Albertain Zack McAllister a fini septième. En finale féminine, l’Albertaine Morgan Bird et l’Ontarienne Abi Tripp se sont respectivement classées cinquième et septième.

La Québécoise Sabrina Duchesne était aussi en action au 100 m libre S8, mais son chemin s’est arrêté en préliminaire malgré une nouvelle marque personnelle. L’athlète de 15 ans a pris le 11e rang en obtenant un temps de 1 min 15,41 s.