Patinage artistique

Les couples canadiens prêts à conquérir la scène internationale

DuhamelMeagan_RadfordEric2016
Photo Audrey Clément-Robert/Sportcom 
Meagan Duhamel et Eric Radford

Montréal, 20 octobre 2016 (Sportcom) – La saison 2016-2107 du circuit du Grand Prix de patinage artistique s’amorcera vendredi avec Skate America. Vif de son succès sur la scène internationale, le Canada pourra compter sur les champions du monde en titre en couple Meagan Duhamel et Eric Radford ainsi que Julianne Séguin et Charlie Bilodeau au cours des prochains mois pour faire vibrer la corde patriotique des amateurs et attirer le regard des autres nations.

Quintuples champions nationaux et doubles médaillés d’or aux mondiaux, Duhamel et Radford ne cessent d’accumuler les honneurs. L’an dernier, les patineurs âgés respectivement de 30 et 31 ans n’ont pas commencé la saison en tant que favorite contrairement à 2016-2017.

« À l’automne passé, nous avons commencé la saison avec notre premier titre de champion du monde et nous nous étions mis trop de pression sur les épaules sans le réaliser. En avril dernier, nous avons gagné une seconde fois, mais pas de la même façon. Maintenant, nous nous sentons plus relaxes et nous profitons du plaisir de patiner », commente le Montréalais de l’arrondissement Mercier—Hochelaga-Maisonneuve.

Entrevue avec Meagan Duhamel et Eric Radford

« Je crois que cette année, nous sommes prêts à attaquer la saison. L’an passé, nous n’avions pas ce côté plus “agressif” au début. Nous sommes vraiment préparés et nous croyons en nos programmes. Nous sentons que nous avons le meilleur programme court et libre pour nous et au monde. Nous avons hâte de voir jusqu’où nous pouvons aller d’ici aux Championnats du monde en mars », ajoute la Bouchervilloise.

D’ici décembre, le duo prendra part aux Internationaux de Patinage Canada et au Trophée NHK. Pour leur programme court, Duhamel et Radford ont opté pour un style rock and roll très différent de ce qu’ils ont l’habitude de présenter. Ils ont choisi la chanson Killer de Seal. Pour le libre, la francophonie sera à l’avant plan avec l’interprétation de Je ne regrette rien d’Édith Piaf par Patricia Kaas.

Les Québécois incorporeront le triple Axel lancé au court, un nouvel élément qu’ils ont appris dans les derniers mois. « L’Union internationale de patinage ne permet pas de faire des quadruples lancés dans le court chez les couples, a expliqué Duhamel. Nous cherchions une façon de rendre notre programme plus fort en plus des chorégraphies plus complexes. Nous avons dû apprendre un Axel lancé, un double Axel lancé et un triple Axel lancé pour y arriver. C’était l’fun comme défi. »

En année préolympique, il est encore trop tôt pour les patineurs pour penser à Pyeongchang 2018. « Sotchi paraît si loin et c’était pourtant il y a presque trois ans. On dirait que nous avons cligné des yeux. Nous sommes à un point dans notre carrière où nous apprécions chaque moment avant que tout soit terminé. Nous nous approchons de la fin de notre carrière pour la première fois », fait savoir Radford qui a remporté l’or avec Duhamel au Trophée Finlandia de la série Challenger au début octobre.

Séguin et Bilodeau plus forts

L’année 2016-2017 est un retour à la compétition pour le couple formé de Julianne Séguin et Charlie Bilodeau. L’hiver dernier, la Longueuilloise s'était blessée à une cheville, ce qui a forcé le duo à se retirer des Championnats des quatre continents et des Championnats du monde au printemps.

Lors du premier week-end d’octobre, le couple a commencé sa saison en force en remportant la Classique internationale d’automne à Pierrefonds-Roxboro. « Je crois beaucoup en rien n’arrive pour rien. Je pense que c’était peut-être dû pour nous arriver, explique la principale intéressée. Nous avons changé notre façon de penser et de nous entraîner. J’aurais pu continuer pour les mondiaux, mais nous aurions pu être arrêtés pour six mois après. Je pense que c’était plus logique de tout arrêter, reprendre notre souffle et recommencer l’année en force. »

Entrevue avec Julianne Séguin et Charlie Bilodeau

Avec une première victoire sur la scène internationale, le stress du retour semble s’être dissipé selon son partenaire. « Il y a toujours une certaine crainte quand il y a une blessure parce que la roue n’arrête pas de tourner. Les gens continuent à monter de niveau et quand tu reviens tu ne sais jamais où tu te situes. Nous, nous revenons où nous avons arrêté et nous continuons de progresser, alors c’est encourageant. »

Au cours des prochains mois, Séguin et Bilodeau, entraînés par Josée Picard et Marc-André Craig, ont pour objectif d’atteindre une fois de plus la finale du Grand Prix et de monter sur le podium aux Championnats du monde. Ils amorceront ce circuit avec Skate America puis se dirigeront en Russie pour la Coupe Rostelecom.

Pour parfaire leurs habiletés de patinage et leurs chorégraphies, les vice-champions nationaux font maintenant aussi équipe avec Marie-France Dubreuil et Patrice Lauzon, ancien couple maintes fois médaillé en danse sur glace. « Nous essayons d’être les patineurs les plus puissants et complets que nous pouvons. Nous avons beaucoup à apprendre des danseurs », poursuit Bilodeau, originaire de Trois-Pistoles.

Ils pourront utiliser à bon escient leur savoir dans leur nouveau programme court qui conserve le même type d’énergie que l’an passé, mais avec plus de danse. Pour le libre, ils ont opté pour une musique avec une voix féminine contrairement aux deux dernières saisons où ils ont patiné sur Peter Gabriel et Procol Harum.

« Nous essayons de garder la même vision que les dernières années parce que nous avons eu beaucoup de succès. Je pense que nous avons une recette gagnante. […] Nous approchons les compétitions avec l’état d’esprit de faire une performance à la hauteur de ce que nous sommes capables. Du moment où nos éléments sont là et que nous reproduisons ce que nous faisons à la maison, nous sommes contents. Nous n’avons pas de contrôle sur ce que les autres peuvent faire », conclut Bilodeau.

Baldé et Mallet en simple

Reconnu pour son sens du spectacle, Elladj Baldé, de Pierrefonds-Roxboro, représentera la province sur le circuit du Grand Prix dans la catégorie masculine à la Coupe Rostelecom et au Trophée NHK. Il a commencé sa saison avec une huitième place à Classique internationale des États-Unis, la deuxième étape de la série Challenger 2016. Entraîné par Bruno Marcotte et Manon Perron, Baldé a pris part à plusieurs spectacles aux quatre coins du globe dans les derniers mois.

Sous la gouverne d’Annie Barabé, Sophie Richard et Maximin Coïa, Véronik Mallet représentera quant à elle le pays aux Internationaux de Patinage Canada. L’an dernier, la patineuse de Sept-Îles a fini 9e à la Classique internationale des États-Unis, 10e aux Internationaux Patinage Canada, 14e aux Championnats ISU des quatre continents et a terminé au pied du podium des nationaux.