Ski acrobatique (sauts)

Mélissa Corbo : un saut à la fois

Corbo_Melissa_2017
Photo : Alexandra Piché - Sportcom 
Mélissa Corbo

Montréal, 17 janvier 2017 (Sportcom) – Après presque deux ans d’absence en Coupe du monde, la skieuse acrobatique Mélissa Corbo a effectué son grand retour, samedi dernier, à Lake Placid. Qualifiée pour la finale de sauts en décrochant le 12e et dernier laissez-passer des qualifications, c’était la meilleure récompense que la Blainvilloise pouvait espérer après avoir été sur la ligne de touche toute la saison dernière.

« Je savais que j’avais un saut avec un de degré de difficulté plus faible que les autres puisque je manquais un peu de millage, mais ç’a passé parce que j’avais une bonne exécution », s’est réjouie la sauteuse qui a finalement terminé 11e en finale. « Après une année et plus d’absence, j’avais vraiment hâte de compétitionner. »

Opérée trois fois au genou gauche, Mélissa Corbo a dû maintes fois reporter son retour. La médaillée de bronze de la Coupe du monde de Lake Placid en 2015 n’a toutefois pas attendu les bras croisés. Entre les chirurgies et les traitements, elle a continué à planifier son après-carrière. « J’ai surtout exploré les études », avoue-t-elle en riant.

En plus de poursuivre son certificat en toxicomanie à l’Université Laval qu’elle complètera cet hiver, elle a aussi suivi des cours en ébénisterie et en communications. « Je trouve ça important d’avoir un certain équilibre. Après le ski, il y a 1000 affaires qui m’intéressent et je voulais continuer à faire travailler mon cerveau », explique Corbo qui a notamment été invitée à coanimer la Coupe du monde sur rampes d’eau l’été dernier, à Lac-Beauport.

Espérant entamer la saison 2017 en même temps que ses coéquipiers à Beida Lake (Chine) en décembre dernier, la douleur l’a tenue à l’écart pour un mois de plus. « Mon genou, c’est un gros challenge. Je regarde ce qu’il peut me donner, mais en même temps, c’est ma santé qui est en jeu alors je ne veux pas le pousser trop loin. Mais si je peux profiter de chaque journée qu’il me permettra de sauter, je vais la prendre. »

Demeurée à Lake Placid pour un camp d’entraînement de deux semaines sur le site de sauts avec l’équipe canadienne, Corbo en profitera pour terminer sa préparation en vue des prochaines Coupes du monde. « Ça va faire du bien, car j’ai besoin de m’entraîner. C’était bien d’avoir une expérience de compétition », mentionne celle qui, si tout va bien, sera de l’étape de Deer Valley (Utah), au début du mois de février.

À un an des Jeux olympiques de PyeongChang, la Québécoise ne perd pas espoir de s’y qualifier. « Si ce sont mes derniers miles, je vais en profiter à fond, mais si le genou suit, les Jeux sont l’objectif et je vais tout faire pour me qualifier. »

« La priorité est ma santé et je veux être active le reste de mes jours », prévient toutefois l’athlète de 26 ans qui a eu beaucoup de plaisir à prendre part à la Coupe du monde. « Si je n’en avais pas eu, ce serait une tout autre histoire… »