50 ans, ça se fête en grand !

Montréal, 25 janvier 2017 – En compagnie de judokas de toutes les générations, Judo Québec a célébré ses 50 ans d’existence lors d’un gala anniversaire samedi soir dernier, à la Plaza Antique. Guidés à travers un retour dans le passé, les invités ont pu se remémorer les moments marquants de l’histoire de la fédération.

Le judo québécois a fait beaucoup de chemin depuis que Raymond Damblant a instigué le mouvement en 1966. Cinq décennies plus tard, la province compte de grands champions dont les médaillés olympiques Nicolas Gill et Antoine Valois-Fortier.

La soirée du cinquantenaire se voulait une grande fête de retrouvailles. Deux figures emblématiques de l’histoire de Judo Québec étaient présentes et réunies pour cet anniversaire très spécial.

Raymond Damblant et Hiroshi Nakamura, deux figures emblématiques du judo québécois réunies (Photo : Judo Canada)

Parmi les personnalités présentes, 18 Olympiens québécois, une dizaine de pionniers bâtisseurs et 6 anciens présidents ont été honorés.

La contribution de chacune des régions de la province au succès du judo québécois a également été soulignée. Une vidéo remémorant les forces et les points tournants de chaque zone a notamment été présentée durant la soirée.

Montage photonotyss | Sportcom

M. Denis Coderre, maire de Montréal, s’est adressé aux judokas en les remerciant de pratiquer leur sport avec autant de passion et de créer un engouement pour la discipline, qui est aussi un mode de vie.

Nicolas Gill, double médaillé olympique, et le maire de Montréal, Denis Coderre (Photo : Sportcom)

L’événement a été particulièrement marquant pour Roger Tremblay, judoka et entraîneur au Saguenay, qui a reçu son 7e Dan des mains de M. Yves Landry, président de la commission des grades et des katas.

Nicolas Gill a aussi rendu un bel hommage aux champions québécois et aux acteurs qui ont permis à ces athlètes d’atteindre le niveau international.

À la fin de la cérémonie, un invité spécial a fait son entrée. L’humoriste Maxim Martin est venu animer le public, vêtu d’un judogi personnalisé et une ceinture transparente. Très touché de recevoir son propre uniforme de judo, il a même tenu à le faire autographier par Nicolas Gill et Antoine Valois-Fortier, deux athlètes que la star de l’humour a suivi avec attention.

Antoine Valois-Fortier, Maxim Martin et Nicolas Gill (Photo:Sportcom)

La soirée s’est terminée avec un salut symbolique entre le fondateur de Judo Québec, Raymond Damblant, et le plus jeune judoka de la salle, Vincent Gamache. On ne peut savoir ce que réserve les 50 prochaines années à la fédération québécoise, mais la relève ne laisse présager que du bon !

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Québec
Information : (514) 990-0966 ou (514) 252-3040