Bobsleigh – Coupe du monde

Humphries 4e à Königssee, Medeiros 16e avec de Bruin

MedeirosCatherine2016
 
Catherine Medeiros

Montréal, 27 janvier 2017 (Sportcom) – La pilote Kaillie Humphries et Cynthia Appiah ont fini quatrièmes de la Coupe du monde de bobsleigh de Königssee, en Allemagne, vendredi. La freineuse québécoise Catherine Medeiros et Christine de Bruin se sont pour leur part classées 16es.

Les Américaines Elana Meyers Taylor et Kehri Jones (1 min 41,01 s) ont été les plus rapides dans chacune des deux manches. Elles ont battu de 26 centièmes de seconde leurs compatriotes Jamie Greubel Poser et Aja Evans (1 min 41,27 s). La troisième place est revenue aux Allemandes Mariama Jamanka et Annika Drazek (1 min 41,67 s).

Humphries, de Calgary, championne olympique en titre, et Appiah, de Toronto, ont quant à elles affiché un temps cumulatif de 1 min 41,76 s, en recul de 75 centièmes sur les gagnantes.

Aussi championne en titre de la Coupe du monde, l’Albertaine reste première au classement général de la saison 2016-2017 avec une récolte de 1236 points. Son avance a toutefois été réduite à 17 points sur sa plus proche poursuivante, Greubel Poser (1219).

Chez les autres Canadiennes, les Albertaines Alysia Rissling et Melissa Lotholz (1 min 42,34 s) ont terminé 9es, alors que de Bruin, aussi de l’Alberta, et Medeiros, de Mascouche, ont accusé 2,23 secondes de retard sur Meyers Taylor et Jones.

« Je ne peux pas dire que je suis totalement satisfaite de ma poussée, a avoué Medeiros. J'aurais aimé pousser 5 centièmes plus vite, mais nous étions environ 15 centièmes plus rapides que nos temps à l'entraînement, donc ce n'est pas mauvais. »

« Christine est de son côté satisfaite de sa conduite, même si les résultats ne sont pas présents », a ajouté la Québécoise.

Comme une voiture avec 300 000 km

De Bruin et Medeiros espèrent maintenant trouver le financement pour changer de monture, condition sine qua non à l’amélioration de leurs résultats selon elles.

« Notre bobsleigh a présentement six ans. Il y a six ans, il était au top de la technologie et était présent sur le podium de façon constante. Cependant, avec l'usure, ce qui veut dire plus de 300 courbes à 130 km/h, il a perdu beaucoup de sa rigidité. C'est un peu comme conduire une voiture avec 300 000 km au compteur. »

« De plus, la technologie a grandement évolué. Les nouveaux bobsleighs sont plus rigides, plus aérodynamiques et les murs sont construits autour de la tête du pilote, ce qui fait en sorte qu'il y a moins d'air qui entre et donc moins de résistance. »

Les coûts associés à l’acquisition d’un nouveau bolide sont toutefois de 100 000 $, une dépense qui engendre du coup une autre course, celle aux commanditaires.