Cyclisme sur route – Tour d’Oman

Houle contribue aux succès d’AG2R La Mondiale

HouleHugo_portrait1
Photo AG2R La Mondiale 
Hugo Houle

Montréal, 16 février 2017 (Sportcom) – Hugo Houle a de nouveau prêté main-forte jeudi à son meneur chez AG2R La Mondiale, le Français Romain Bardet, qui a fini au septième rang et dans le même temps que le vainqueur à la troisième étape du Tour d’Oman, sanctionné 2.HC par l’Union cycliste internationale.

La course de 162 kilomètres entre l’Université Sultan Qaboos et Qurayyat comprenait deux cols à franchir, dont un à l’arrivée. Le Danois Soren Kragh Andersen (Sunweb) a profité des derniers mètres pour s’imposer au sprint, devant le Portugais Rui Costa (UAE Abu Dhabi) et le Belge Ben Hermans (BMC), meneur au classement général.

Les huit premiers ont affiché un chrono de 3 h 53 min 11 s, tandis qu’un groupe de six coureurs a conclu à quatre secondes. Le Suisse Mathias Frank, un autre porte-couleurs d’AG2R La Mondiale, était parmi eux, terminant en 12e place.

« Les gars ont fait un bon travail dans la montée finale, qui était encore une fois un peu courte pour nos deux leaders. En général, ç’a été un gros travail d’équipe, nous trouvons nos repères », a estimé Houle.

L’athlète de Sainte-Perpétue s’est classé 48e jeudi, en recul de 1 minute et 10 secondes. Ces chiffres ont toutefois peu d’importance. « Le résultat et l’écart, je ne les regarde même pas. Le but est de faire le plus longtemps possible, le maximum de travail pour Romain et Mathias. Après, je m’écarte. Ma forme est bonne et je suis capable de contribuer aux succès de l’équipe, c’est ce qui est vraiment important. »

Houle a entre autres protégé ses meneurs avant le col vers Qurayyat. « Il y avait une section technique à environ 12 kilomètres de la dernière montée, où il fallait vraiment être aux avant-postes pour éviter les cassures, d’autant plus que la route était maganée. Ça s’est bien passé à cet endroit et, dans la montée, les gars ont fait ce qu’ils avaient à faire. C’est donc une bonne journée pour nous. »

Au général, le trio de tête reste formé dans l’ordre de Ben Hermans, de Rui Costa et du Danois Jakob Fuglsang (Astana). Le meneur voit cependant son avance passer de 4 à 2 secondes sur son plus proche rival. Quant à Fuglsang, il se retrouve à 10 secondes.

Romain Bardet passe quant à lui du 10e au 6e échelon, en recul de 21 secondes, alors que Mathias Frank glisse au 11e rang, 25 secondes derrière Hermans.

« C’est une situation qui est parfaitement convenable pour nous. Ça nous laisse un peu plus tranquilles, nous n’avons pas besoin d’assumer beaucoup de travail », a souligné Houle, qui roulera 118 kilomètres entre Yiti et le ministère du tourisme d’Oman sur un terrain encore plus accidenté vendredi.

« Le gros de la course se fera samedi, avec la Green Mountain, une montée beaucoup plus longue, beaucoup plus raide, beaucoup plus exigeante, où Romain devrait être en mesure de faire la différence », a avancé le Québécois.