Ski de fond – Championnats du monde

L’équipe canadienne au 12e rang du relais 4 x 10 km

HarveyAlex3
Photo Felgenhauer, NordicFocus 
Alex Harvey

Montréal, 3 mars 2017 (Sportcom) – Alex Harvey et ses coéquipiers Graeme Killick, Devon Kershaw et Len Valjas ont connu une dure journée aux Championnats du monde de ski de fond disputés à Lahti, en Finlande, vendredi. Ils ont pris le 12e rang du relais 4×10 kilomètres, après s’être fait doubler.

Les Norvégiens ont remporté la course devant la Russie (+ 4,6 secondes), pendant que la Suède terminait loin derrière en troisième place, à plus de 2 minutes et demie de la tête.

Puisque Valjas, dernier relayeur de l’équipe, s’est fait doubler, les fondeurs canadiens n’ont pu compléter les 40 kilomètres de l’épreuve. « C’est en dessous des attentes que nous nous étions fixées en tant qu’équipe, c’est certain », a commenté Alex Harvey.

Le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges était le troisième à s’élancer. Quand son compatriote Devon Kershaw lui a remis le relais, l’équipe de l’unifolié avait déjà plusieurs minutes de retard sur le groupe de tête. Il a parcouru son 10 kilomètres en style libre en un temps de 27 minutes 15 secondes, soit le sixième meilleur chrono de ce segment.

« Déjà en commençant la course, Graeme et Devon ont eu des difficultés. Quand ç’a été mon tour, le plan avait changé. Nous sommes passés du mode compétition au mode préparation pour la prochaine épreuve. Le 50 kilomètres arrive rapidement, dans 48 heures, et nous ne voulions pas que je prenne le risque d’affecter ma forme », a expliqué l’athlète de 28 ans.

Selon lui, l’équipe devra analyser sa préparation et apprendre de cette journée difficile. Il croit que la nouvelle vie de père de Devon Kershaw ainsi que les problèmes de santé de Graeme Killick plus tôt cette saison ont pu affecter le quatuor.

« Nous pensions quand même être capables d’assembler une bonne équipe, mais ça n’a pas fonctionné. Il va falloir être en mesure de revenir sur la préparation que l’équipe a faite à partir de l’automne. Le relais est l’une des courses les plus importantes pour nous. Nous devons apprendre de nos erreurs et être mieux préparés l’an prochain pour les Jeux olympiques », a indiqué Harvey.

Malgré la contre-performance du groupe, Harvey était encouragé de son niveau de forme. « J’étais dans une bonne journée. J’avais vraiment de bonnes jambes. J’avais aussi de vraiment bons skis et dans le mou comme ça, ça peut faire une différence. Je ne pense pas que j’aurais pu obtenir le meilleur temps, mais je pense que j’aurais pu jouer dans les premiers », a-t-il confié en mentionnant que ça augure bien pour le 50 kilomètres.

Harvey, Kershaw, Valjas et Knute Johnsgaard avaient causé la surprise à la Coupe du monde d’Ulricehamn (Suède), en janvier, alors qu’ils avaient pris le troisième rang. Le Québécois avait toutefois pris soin de mentionner après le sprint par équipe de dimanche que le parcours de Lahti était beaucoup plus sélectif et que le Canada ne serait pas parmi les favoris pour un podium.

Alex Harvey aura une dernière chance de médaille à ces mondiaux au 50 kilomètres style libre de dimanche. La dernière fois que le Québécois a été absent des podiums aux Championnats du monde était en 2009, à Liberec, en République tchèque.