Judo

Sergio Pessoa Jr accroche son judogi

PessoaSergio1
Photo Rafal Burza 
Sergio Pessoa

Montréal, 26 juin 2017 (Sportcom) – Il a enfilé son premier judogi à l’âge de quatre ans pour suivre les traces de son père. Vingt-quatre ans et deux Jeux olympiques plus tard, Sergio Pessoa Jr a le sentiment du devoir accompli. S’il quitte la compétition, le judo demeure au centre de sa vie.

Père d’une petite fille depuis le mois d’octobre, les priorités ont changé pour le judoka. « La responsabilité d’être papa a pris plus de place et ça me tentait un peu moins de laisser ma famille pour participer à des compétitions et des stages d’entraînement à l’étranger. Je voulais passer plus de temps avec elle », a mentionné Pessoa dont le chemin vers les Jeux olympiques a été marqué par les blessures.

Son genou gauche, qui avait déjà hypothéqué sa route vers Rio, n’est d’ailleurs pas entièrement rétabli malgré un repos de trois mois. « Il n’y a pas eu une très grosse amélioration au niveau de la douleur. Je ne peux plus être aussi constant dans mes entraînements », a-t-il souligné.

« J’ai atteint le plus haut niveau avec les Jeux olympiques deux fois, a poursuivi Pessoa. Je sais ce que ça prend et quel genre d’entraînement il faut faire pour y arriver. Cette année, je n’ai pas été capable d’être constant pour être performant. »

Ses présences aux Jeux olympiques de Londres et à ceux de Rio resteront toujours gravées dans sa mémoire. « Ma première participation aux Jeux a été quelque chose d’extraordinaire. J’ai beaucoup aimé mon expérience. Rio l’an dernier, c’était spécial, car c’était chez moi. Toute ma famille était là. Ces deux journées-là, je ne les oublierai jamais », a mentionné l’athlète natif de Sao Paulo.

Malgré la retraite et les blessures, le sport fera toujours partie du vice-champion panaméricain 2016 chez les moins de 60 kg. « Je n’arrêterai pas de m’entraîner. Ça fait partie de ma vie et de mon plaisir. »

Directeur technique du Club de Judo Olympique basé à Saint-Hubert, en Montérégie, l’avenir de Sergio Pessoa ne se passera pas très loin des tatamis. « J’ai toujours été intéressé par le coaching. J’aime bien voir les jeunes se développer dans mon sport. J’en vois plusieurs qui ont le potentiel d’aller loin. »

Le diplômé en finance de l’Université Concordia se consacrera également à sa compagnie de vente d’équipement de judo.

« Le judo m’a appris la discipline et beaucoup de belles valeurs, dont le respect et l’éthique. C’était important pour moi en tant qu’athlète, mais aussi dans toutes les sphères de ma vie, à l’école, à l’entraînement, ou au travail. Ça m’a apporté beaucoup de bonnes choses. »

Serein dans sa décision, Sergio Pessoa a bien hâte de voir ce que l’avenir lui réserve. « Je suis prêt à endosser mes nouveaux rôles… et de continuer d’avoir une bonne vie, comme celle que j’avais en tant qu’athlète ! »