Para-athlétisme – Championnats du monde

Guillaume Ouellet et Brent Lakatos sur le podium

OuelletGuillaume2016
Photo Dave Holland/Comité paralympique canadien 
Guillaume Ouellet

Montréal, 16 juillet 2017 (Sportcom) – Le Québécois Guillaume Ouellet a commencé les Championnats du monde de para-athlétisme de Londres en force samedi en gagnant la médaille de bronze au 5000 m T13, en plus de fracasser le record des Amériques. Brent Lakatos est quant à lui monté sur la première marche du podium du 200 m T53.

Une course difficile mentalement pour Ouellet

L’athlète de Victoriaville a franchi l’arrivée en 14 min 23,24 s. La course s’est courue très rapidement. Le Marocain Youssef a été sacré champion en battant le record du monde avec un temps de 14 min 20,69 s. Le Tunisien Bilel Aloui (14 min 21,69 s) a dû établir un nouveau record personnel pour se tailler une place au deuxième rang.

« C’était probablement la course la plus difficile de ma vie, s’est exclamé Ouellet. J’y ai cru jusqu'à la fin! J'ai tout donné dans le dernier tour pour rejoindre les meneurs et ç’a porté fruit. Je suis bien content! »

Ouellet savait que la course serait relevée et avait une stratégie bien précise. « J’avais prévu rester en arrière si le rythme était trop rapide au début. Comme je pensais, le Marocain est parti à une vitesse insoutenable. C’était difficile d’être loin derrière, mais je savais que les autres en avant allaient finir par ralentir à la fin. »

La troisième place de Ouellet s’est jouée dans le dernier tour de l’épreuve. « Je savais que je pouvais y arriver. Je suis vraiment content d’avoir réussi. J’aurais aimé mieux une médaille d’une autre couleur. Mais étant donné ma forme actuelle, je suis très satisfait de ma troisième place », a dit le Québécois.

Brent Lakatos se couvre d’or au 200 m

Aussi en action, le Dorvallois Brent Lakatos a gagné le bronze au 200 m T53.

En finale, il a battu le record du championnat et a pris le premier rang grâce à son temps de 25,29 s. Le Thaïlandais Pongsang Paeyo a fini deuxième, dans le même temps que le Québécois. Le Français Pierre Fairbank a complété le podium avec un chrono de 26,01 s.

Peu après sa finale au 200 m, Brent Lakatos était déjà sur la ligne de départ de la finale du 1500 m et s’est glissé au cinquième rang avec un temps de 3 min 05,07 s.

Aussi au 1500 m T54, Alexandre Dupont s’est quant à lui classé huitième de sa vague de qualifications. Son temps de 3 min 15,30 s n’a pas été suffisant pour qu’il atteigne la finale.

Chez les femmes, Diane Roy (T54) s’est qualifiée pour la finale au 400 m grâce à son temps de 58,56 s.