Water-polo – Championnats du monde de la FINA

Battues par les Espagnoles, les Canadiennes joueront pour le bronze

FournierShae_600x400
Photo COC 
Shae Fournier

Montréal, 26 juillet 2017 (Sportcom) – La formation canadienne féminine de water-polo a été vaincue 12-10 par l’équipe espagnole mercredi en demi-finale des Championnats du monde de la FINA et bataillera donc pour la médaille de bronze à Budapest, en Hongrie.

Troisièmes sur l’échiquier international, les Espagnoles ont marqué le premier but dans la deuxième minute de jeu, mais les Canadiennes, neuvièmes au monde, ont créé l’égalité 97 secondes plus tard. Les Européennes ont réussi les deux buts suivants et ont conclu les huit premières minutes de jeu avec une avance de 4-2.

Les éventuelles gagnantes ont par la suite tenu à distance les joueuses du pays. Les athlètes de l’unifolié se sont en effet approchées une seule autre fois à un but de leurs rivales, plus précisément à 9-10, avec 3 minutes et 48 secondes de jeu à faire au temps règlementaire au quatrième quart.

Les Espagnoles ont cependant fait bouger les cordages moins de 30 secondes plus tard et ont marqué leur 12e but avant que les Canadiennes ne réussissent à en inscrire un 10e.

« Nous avons commis plusieurs erreurs en défensive, ce qui nous a fait perdre le match. C’est ce qui a fait la différence », a estimé la Montréalaise d’adoption Shae Fournier.

Fournier, originaire de Winnipeg, et l’Albertaine Kyra Christmas ont déjoué la gardienne adverse trois fois chacune. La Britanno-Colombienne Monika Eggens, avec deux, l’Ontarienne Emma Wright et l’Albertaine Kelly McKee ont inscrit les autres buts.

Jessica Gaudreault, d’Ottawa, a quant à elle arrêté 11 des 23 ballons que ses rivales ont cadrés.

Chez les autres Québécoises, Krystina Alogbo, Joëlle Békhazi, Axelle Crevier, Élyse Lemay-Lavoie et Christine Robinson ont toutes été utilisées par l’entraîneur Haris Pavlidis, tandis que la gardienne Ymane Hage a joué le rôle de substitut.

Vendredi, en finale, les Espagnoles se mesureront aux Américaines, qui ont disposé des Russes 14-9 dans l’autre demi-finale. Médaillées d’or de la Ligue mondiale en juin, championne olympique l’an dernier et mondiale en 2015, les joueuses du pays de l’oncle Sam seront les favorites.

Battues par les Américaines dans la récente Super finale de la Ligue mondiale, les Canadiennes feront pour leur part face aux médaillés de bronze de la même compétition et des Jeux de Rio.

« Nous allons approcher le dernier match avec hargne, a promis Shae Fournier à propos du duel contre les Russes. Tout en suivant notre système de jeu, nous nous concentrerons plus particulièrement sur notre défensive. Les Russes sont fortes, mais nous allons continuer à jouer en équipe. Nous serons prêtes! »