Patinage de vitesse courte piste – Sélections olympiques canadiennes

Kim Boutin domine en l’absence de St-Gelais

Samuel Girard en tête devant Charles Hamelin chez les hommes

BoutinKim3
 
Kim Boutin

Montréal, 12 août 2017 (Sportcom) – En l’absence de la multiple médaillée olympique Marianne St-Gelais, la Sherbrookoise Kim Boutin a dominé la première journée des Sélections olympiques canadiennes 2018 disputées à l’Aréna Maurice-Richard, remportant le 1500 m et le 500 m.

Elle a dominé toutes ses vagues lors des deux épreuves, montrant à ses adversaires qu’elle entame la compétition en pleine forme. Les deuxièmes et troisièmes places ont aussi été prises d’assaut par les mêmes athlètes au 1500 et au 500 m. La Britanno-Colombienne Jamie McDonald s’est classée deuxième et la Québécoise Kasandra Bradette troisième.

« J’étais un peu stressée avant la première distance, a avoué Kim Boutin. C’est quelque chose de complètement normal. Je pense que je ne réalisais pas à quel point le stress était présent, mais en entrant dans l’aréna, c’est arrivé d’un coup ! »

La pression n’a pas diminué lors de la deuxième apparition sur la glace de la patineuse.

« Je pense qu’entre mes deux courses de 1500 mètres, je n’ai même pas réussi à descendre mes battements cardiaques. À la fin de l’épreuve, je suis allée me calmer. Je me suis dit : ''OK Kim, on pense stratégie !'' Et là, je suis confiante ! », a raconté la dynamique patineuse de 22 ans.  

Au terme des cinq jours de compétition, les trois premières au classement général auront une place assurée sur l’équipe canadienne provisoire en vue des Jeux olympiques de Pyeongchang 2018.

Extrait d'entrevue avec Kim Boutin Entrevue avec Kasandra Bradette

Marianne St-Gelais au repos forcé

La nouvelle est tombée samedi matin. À la suite d’une chute à l’entraînement vendredi, Marianne St-Gelais a montré des symptômes de commotion cérébrale et a dû se retirer de l’événement qu’elle attendait avec impatience.

« Quand tu es un athlète, tu veux te classer en faisant les sélections, en entrant par la grande porte ! Marianne est triste en ce moment parce qu’elle est blessée, mais surtout fâchée de ne pas pouvoir embarquer sur la glace et montrer que c’est elle la meilleure au niveau canadien », a expliqué le copain de la patineuse, Charles Hamelin.

Il n’était pas à l’Aréna Maurice-Richard quand l’accident est survenu. Il a reçu peu après un message texte de St-Gelais lui écrivant qu’elle avait eu une mauvaise nouvelle. La patineuse de 27 ans a fait une mauvaise chute alors que l’équipe s’entraînait à faire des « départs lancés », un exercice durant lequel les athlètes atteignent une vitesse élevée.

« C’était vraiment une grosse chute, a confirmé Kim Boutin. Marianne patinait juste devant moi quand c’est arrivé. Disons que ça nous a beaucoup ébranlées de la voir. »

L’absence de la multiple médaillée olympique, sérieuse prétendante au premier rang du classement général de la compétition nationale, change l’histoire du côté féminin.

Marianne St-Gelais a déjà fait une demande d’exemption et devra attendre la décision du Comité de la haute performance courte piste pour savoir si elle obtiendra l’une des deux places restantes sur la formation provisoire.

« C’est sûr que Marianne est parmi les meilleures patineuses au monde. J’aurais aimé ça voir comment les autres auraient réagi contre elle. Ça nous donne juste plus de misère dans le processus. Quand nous allons commencer à discuter de l’équipe, il va falloir commencer par analyser la demande d’exemption de Marianne », a expliqué l’entraîneur de l’équipe nationale féminine, Frédéric Blackburn.

Il a cependant précisé qu’il serait surprenant que la vétérane soit exclue de l’équipe olympique, surtout avec ses résultats des dernières saisons.

« Notre processus est fait pour protéger nos meilleurs athlètes de situations comme celle-là. Marianne est l’une de nos meilleures chances de médailles à Pyeongchang. Je doute que le Comité haute performance s’oppose à sa sélection. »

Charles Hamelin commente l'absence de Marianne St-Gelais

Samuel Girard en avance du côté masculin

Sans surprise, Samuel Girard et Charles Hamelin ont pris les deux premiers rangs des épreuves masculines au 1500 et au 500 m. Le jeune Samuel Girard a devancé le vétéran, s’imposant sur les deux distances. Pascal Dion s’est classé troisième au 1500 m, alors que Charle Cournoyer s’est glissé au troisième rang du 500 m.

« Je m’attendais à ce que ça se passe bien, mais pas autant que ça. Je suis content. C’est une belle continuité de mon été. Il reste encore sept autres épreuves, mais je suis content de ma première journée », a affirmé Girard, de Ferland-et-Boilleau.

Les Sélections olympiques canadiennes se poursuivent dimanche avec le premier 1000 m et le deuxième 1500 m de la compétition.

Entrevue avec Samuel Girard