Patinage de vitesse courte piste – Sélections olympiques

Samuel Girard et Kim Boutin en route vers leurs premiers Jeux

Patinsamedi
Sportcom 


Montréal, 19 août 2017 (Sportcom) – Les Sélections olympiques canadiennes ne se terminent que dimanche, mais Samuel Girard et Kim Boutin ont déjà confirmé leur place au sein de l’équipe olympique provisoire, un pas de géant vers une participation à leurs premiers Jeux.

Chez les hommes, Samuel Girard s’est assuré du premier rang au classement général grâce à deux victoires au 1000 m et deux victoires au 500 m. Comme seulement les deux meilleures courses sur chaque distance sont comptabilisées, il ne peut être rattrapé, peu importe l’issue de la journée de dimanche.

L’ambiance était au rendez-vous dans les estrades quand le patineur a franchi l’arrivée du deuxième 1000 m au premier rang. Ses nombreux partisans de Ferland-et-Boilleau se sont exclamés : « On s’en va à Pyeongchang! », pendant que Girard les saluait sourire aux lèvres.

« Je me sens super heureux ! C’est une continuité encore de la semaine. Je ne peux vraiment pas demander mieux », a affirmé le patineur au terme de cette journée mouvementée.  

Les commentaires de Samuel Girard Les commentaires de Kim Boutin

La Sherbrookoise Kim Boutin a quant à elle longuement célébré sa victoire du 1000 m féminin, première course de la journée et épreuve qui lui a permis de valider sa place dans l’équipe olympique provisoire.

« Je suis vraiment contente ! Les Jeux olympiques, wow ! J’ai confirmé ma place en terminant première de chaque distance. C’est vraiment un gros accomplissement pour moi », a dit Boutin.

En remportant ensuite le 1500 m, elle a imité Girard et s’est assurée de terminer première au classement général féminin des Sélections olympiques canadiennes.

« Je n’ai pas eu de difficulté à me remettre de mes émotions après la confirmation de ma qualification. Je pense que j’ai beaucoup appris à gérer mes émotions cette semaine, alors j’étais prête », a indiqué l’athlète de 23 ans.

Le parcours de Kim Boutin vers cette année olympique a été rocailleux. Elle s’était complètement retirée du patin durant l’hiver 2016 afin de prendre du temps pour se recentrer sur ses objectifs. L’automne suivant, elle était de retour en force, terminant deuxième des essais nationaux.

Cette pause a permis à la patineuse de retrouver l’équilibre et d’attaquer la dernière année avant les Sélections olympiques avec un nouvel aplomb.

François Hamelin chute violemment

En qualifications du 1500 m, François Hamelin est entré en collision avec Sasha Fathoullin et a chuté violemment. Le patineur de Sainte-Julie a tenté d’empêcher ce dernier de le dépasser et a été projeté tête première dans les matelas. Il a eu recours à l’aide de membres de l’équipe médicale pour se relever.

Il semblait sonné à sa sortie de la glace et n’a pu continuer sa journée de compétition. Même s’il avait été en état, il n’aurait pu poursuivre au 1500 m, car il a reçu une pénalité des officiels pour son geste qualifié d’obstruction.

Plus tôt en après-midi, le patineur de 30 ans avait pris le troisième rang du deuxième 1000 m de la semaine et récolté de précieux points.

Valérie Maltais contrainte à l’abandon

Une mauvaise chute en demi-finales du 500 m de mercredi soir a forcé Valérie Maltais à se retirer de la compétition. Elle a présenté des symptômes modérés de commotion cérébrale et a été confinée au repos forcé par l’équipe médicale. La décision est tombée samedi matin, avant le début des épreuves.

« J’aurais souhaité pouvoir prendre part aux épreuves des Sélections, d’autant plus que j’ai eu de bons résultats au 1000 m et au 1500 m la fin de semaine dernière. J’étais confiante pour la suite », a déclaré l’athlète de La Baie.

Samedi dernier, sa coéquipière Marianne St-Gelais avait aussi dû déclarer forfait en raison de symptômes modérés de commotion cérébrale. Cette dernière avait subi une chute à l’entraînement la veille du début de la compétition.

La sélection féminine pour Pyeongchang comportera donc de façon sure trois patineuses qui en seront à leurs premiers Jeux olympiques. Les trois meilleures au classement des Sélections canadiennes obtiendront automatiquement leur place dans l’équipe olympique provisoire.

Marianne St-Gelais et Valérie Maltais devront quant à elles attendre le verdict du Comité haute performance courte piste pour savoir si elles seront les deux choix discrétionnaires complétant la formation.

« Mon souhait le plus cher est d’être avec les filles aux Jeux de Pyeongchang et je suis très confiante de pouvoir aider l’équipe à y faire bonne figure, a affirmé Maltais. Je dois désormais m’en remettre au processus de sélection interne d’exemption et de choix discrétionnaire. »

Les Sélections olympiques canadiennes de patinage de vitesse sur courte piste prendront fin dimanche après-midi. Les six premiers athlètes de l’équipe olympique provisoire seront alors connus.

À voir aussi :

Marianne St-Gelais et Kim Boutin discutent Sélections olympiques Par où les patineurs doivent-ils passer pour se qualifier pour les Jeux ?

 

 

 

 

 

 

 

Comment gérer les médias ? Les conseils de Marianne St-Gelais !