Escrime en fauteuil roulant – Championnats du monde

Pierre Mainville atteint le top-10

Mainville_Pierre
Photo Heather Maclaren, Défi sportif AlterGo 
Pierre Mainville

Montréal, 9 novembre 2017 (Sportcom) – L’escrimeur en fauteuil roulant Pierre Mainville a pris le 10e rang au sabre, jeudi, aux Championnats du monde qui sont disputés à Rome, en Italie. L’athlète de Saint-Colomban a été stoppé en ronde des 16 de la classe B.

C’est le Français Maxime Valet, huitième au monde, qui a montré la porte de sortie à Mainville, sixième, en l’emportant 15-12. Le Québécois n’avait pas eu à combattre au tour précédent en raison d’une fiche de trois victoires et deux défaites en poule.

« J’étais quand même content de lui tenir tête, sauf qu’on veut toujours faire mieux. N’empêche, 3 touches d’écart contre Valet, ce n’est pas énorme », a analysé l’escrimeur de 44 ans.

L’Italien Alessio Sarri a été couronné champion du monde après avoir battu en grande finale par la marque de 15-12 le Russe Albert Kamalov.

Le Français Yannick Ifebe et le Russe Alexander Kurzin ont mis la main sur les deux médailles de bronze.

« (Face à Valet), c’était un combat assez serré au début. J’étais tout le temps une touche en arrière de ses actions, a poursuivi le paralympien. Ensuite, c’est moi qui ai commencé à réussir des touches. À un moment donné, j’ai senti que le momentum avait une fois de plus tourné de bord, notamment grâce à toute la délégation française qui était derrière lui. C’est sûr que ça l’a motivé et c’était plus dur pour moi de sortir victorieux. »

« Je suis encore capable, alors si je m’entraîne bien et si mon corps me permet de bien m’entraîner, je peux aller encore plus loin », a conclu Mainville en faisant référence à son coude droit pour lequel il pourrait être opéré au cours des prochains mois.

De son côté, Matthieu Hébert a vu son parcours se terminer dans le tableau de 32 à l’épée A et a dû se contenter du 28e rang. Quatorzième au monde, il a été défait par l’Italien 15-7 Matteo Betti qui est pour sa part quatrième sur l’échiquier mondial.

En ronde de qualifications, Hébert avait remis une fiche de deux victoires et trois défaites.

Chez les femmes, Sylvie Morel a fini 16e au sabre A. Après avoir obtenu deux victoires et trois défaites en poule, elle s’est imposée 15-10 dans le tableau de 32 contre la Française Marine Ecorchon. L’Ukrainienne Nataliia Morkvych lui a ensuite barré la route en huitièmes de finale, l’emportant 15-2.

Matthieu Hébert et Pierre Mainville uniront maintenant leurs efforts à ceux du Saskatchewanais Ryan Roussell pour les épreuves par équipe. Les Canadiens seront en action au sabre samedi, puis à l’épée dimanche.