Ski paranordique – Coupe du monde

« Avec les dopés en avant, les attentes prennent le bord » – Sébastien Fortier

FortierSebastien
 
Sébastien Fortier

Montréal, 12 décembre 2017 (Sportcom) – 17e au 15 kilomètres de la Coupe du monde de ski paranordique de Canmore, Sébastien Fortier (catégorie assise) était satisfait de son effort, mardi. Le parafondeur de Québec a fini à 5 min 49 s du vainqueur après avoir parcouru la distance en 44 minutes 13,6 secondes.

Yves Bourque (à 11 min 05,2 s) a conclu au 28e rang à cette course où 32 athlètes ont pris le départ.

Fortier n’a toutefois pas mâché ses mots à propos de certains de ses adversaires. « C’est sûr que j’avais de bonnes attentes, mais avec les dopés en avant, les attentes prennent le bord… Personnellement, je visais environ 9 minutes au tour et c’est ce que j’ai fait. »

Comme ce sera le cas des athlètes russes qui seront aux Jeux olympiques de Pyeongchang, les Russes présents en Alberta ne coursent pas sous la bannière de leur pays, mais plutôt à titre d’athlète neutre (NPA) en préparation des Jeux paralympiques de Pyeongchang.

Ivan Golubkov (NPA, 38 minutes 38,3 secondes) a devancé le Chinois Zheng Peng (à 1 min 26,9 s) et un autre athlète NPA, Aleksandr Davidovich, (à 1 min 21,5 s). (NDLR Peng passe devant Davidovich en raison de son handicap plus limitatif.)

« Le Chinois qui est deuxième, c’est la première année qu’on le voit en course et il bat du monde qui s’entraîne depuis 10 ans. Pour moi et pour tous les autres pays, c’est douteux », a poursuivi sans détour celui qui compte deux participations aux Jeux paralympiques et qui sera à ceux de Pyeongchang.

« Quand tu vois que le premier torche les autres par une minute et demie… pousse, mais pousse égal, on s’entend! C’est frustrant, car nos résultats ne sont pas représentatifs de la réalité. Les écarts sont complètement ridicules. Si on enlève les Russes et le Chinois, les résultats, ça se tient. »

Après la sortie du Comité international olympique (CIO) la semaine dernière, le Comité international paralympique (IPC) devrait annoncer sa position à propos des athlètes russes sous peu.

Rappelons qu’avant les Jeux paralympiques de Rio, l’IPC avait banni la Russie des Jeux, contrairement au CIO qui avait refilé cette décision aux fédérations sportives internationales.