Surf des neiges alpin – Coupe du monde

Des erreurs coûteuses pour Anderson et Beaulieu

BeaulieuSebastien20172
Photo Facebook/Sébastien Beaulieu 
Sébastien Beaulieu

Montréal, 5 janvier 2018 (Sportcom) – En ce début d’année 2018, les surfeurs des neiges Jasey-Jay Anderson, Sébastien Beaulieu et Jules Lefebvre ont tous trois été stoppés dans les qualifications du slalom géant en parallèle, vendredi, à la Coupe du monde de Lackenhof, en Autriche.

Le Suisse Nevin Galmarini s’est imposé en grande finale face au Slovène Rok Marguc. L’Autrichien Alexander Payer a récolté la médaille de bronze.

Du côté du Canada, Jasey-Jay Anderson a obtenu le meilleur résultat du pays chez les hommes avec une 25e place. Seuls les 16 premiers accédaient aux tableaux principaux.

« C’était une super belle course avec une piste parfaite, de bons dénivelés et des variations de terrain. La neige était molle, mais avec une très bonne grip. Ma première manche était conservatrice. À ma deuxième, j’ai fait quelques erreurs, mais j’ai fait de bons virages, a dit le vétéran de Lac-Supérieur. J’ai bien appris côté développement. Les planches vont extrêmement bien, mais les plaques ont encore besoin d’un peu de travail. »

Également en action, l’Ontarien Darren Gardner et le Montréalais Jules Lefebvre pointent respectivement aux 38e et 39e rangs. Richard Evanoff, de l’Ontario, n’a pas fini la compétition.

Beaulieu satisfait de sa progression

Le Sherbrookois Sébastien Beaulieu a pour sa part conclu en 31e place. Il a avoué avoir rencontré un peu de difficulté au passage des quatre portes du haut lors de la première descente. « J'ai ensuite trouvé le rythme du parcours. J'ai vraiment eu une excellente course, ce qui m'a placé 15e du parcours rouge à égalité avec le 14e. »

De retour en piste, le planchiste a dit avoir commis « une grosse erreur dans la traverse en haut de parcours. J'ai décidé d'y aller le tout pour le tout, car je n'avais plus rien à perdre à partir de ce moment. Mais, j'ai pris de trop gros risques et j'ai commis une autre grosse erreur, ce qui m'a placé en 31e position. Il n'y a que les 16 premiers de chaque parcours qui font une deuxième descente, alors quand tu termines 31e sur 32, ce n'est jamais bon signe ! »

Néanmoins, l’athlète, qui a fêté ses 27 ans hier, s’est dit satisfait de sa progression. « C’était tout de même la première fois que je faisais une seconde descente en slalom géant en parallèle cette saison. Ce n’était pas une si mauvaise journée, mais je vise toujours les finales et je crois avoir ce qu'il faut pour les atteindre très prochainement », a-t-il ajouté, lui qui sera de retour en action samedi pour le slalom géant en parallèle par équipe mixte aux côtés de Megan Farrell.

Enjeux olympiques

À 34 jours de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Pyeongchang, le sort des planchistes canadiens des épreuves alpines n’est pas encore scellé.

« Théoriquement, c'était la dernière compétition qui comptait auprès de Canada Snowboard, mais les Coupes du monde de Bad Gastein et Rogla compteront auprès de la FIS afin d’ouvrir des places pour notre pays », a expliqué Sébastien Beaulieu.

Le principal intéressé a d’ailleurs fait savoir qu’il sera présent à ces deux événements.

« Pas le choix, je dois remonter au classement pour ouvrir une place. Seulement 32 hommes prendront le départ du slalom géant en parallèle aux Jeux, donc un maximum de 4 par pays. En ce moment, je suis 40e du Olympic Quota Spot Allocation List et il repêche jusqu'au 37e. Certains pays ont plus de quatre hommes dans le top-32. Encore là, Canada Snowboard a le droit de refuser le spot que j'ouvre… c'est à leur discrétion, mais ça ne serait pas très sportif. Je fais donc mon possible pour ouvrir ma place ! » a conclu le Québécois.

 

Comment se qualifier pour Pyeongchang
en surf des neiges?