Blessé, Philippe Marquis ne renonce pas aux Olympiques

MarquisPhilippe1
Photo André-Olivier Lyra, ACSA 
Philippe Marquis

Montréal, 11 janvier 2018 (Sportcom) – À trois semaines des Jeux olympiques, le skieur acrobatique spécialiste des bosses Philippe Marquis a subi une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit lors de son entraînement à la Coupe du monde de Deer Valley, lundi.

« Je suis un peu dévasté par tout ça. Ça s’est passé dans une descente que j’avais déjà faite des milliers de fois. Ce n’est même pas sur une chute, c’est ça qui est le plus triste. J’ai mal absorbé une bosse et il y a eu trop de pression sur mon genou. Il a complètement lâché ! » a mentionné le principal intéressé en conférence téléphonique.

Malgré cette nouvelle, le Québécois, qui avait fini neuvième aux Jeux de Sotchi il y a quatre ans, ne renonce en rien à son objectif olympique.

« Je ne suis pas prêt à jeter la serviette, je sais que je peux tout de même skier ! Je ne veux pas finir ma carrière de cette façon. »

Bien qu’il ratera la Coupe du monde de Deer Valley cette semaine et celle de Mont-Tremblant le week-end prochain, Marquis tentera le tout pour le tout afin d’obtenir son billet vers la Corée du Sud.

« Ça serait trop de risques inutiles de faire ces compétitions. Simplement être aux Jeux, ça sera un défi de taille. Il n’y a pas beaucoup d’athlètes qui ont été capables de compétitionner avec ce type de blessure. Ma forme physique est testée au quotidien avec ma réhabilitation », a-t-il ajouté, lui qui devra atteindre des standards médicaux en plus des critères de points requis pour les qualifications.

L’annonce officielle des athlètes qui formeront l’équipe canadienne de ski acrobatique aura lieu le 22 janvier. Les trois meilleurs résultats sur une période de deux ans sont pris en compte pour déterminer les représentants du pays dans les épreuves des bosses, sauts, slopestyle, ski cross et demi-lune. Une période de temps est aussi allouée aux Fédérations nationales et aux Comités nationaux olympiques pour nommer un remplaçant en cas de besoin.

Actuellement, Philippe Marquis a trois podiums en poche. « J’ai confiance que je vais y arriver, je n’ai pas de doute au niveau mental. Je suis réaliste de l’état de mon genou, c’est plus ça qui m’inquiète. J’ai fait tellement de sacrifices pour me rendre où je suis », a-t-il conclu.