Patinage de vitesse longue piste – Coupe du monde

Les Québécois exclus du top-10

AlexBoisvertLacroix2017
 


Montréal, 19 janvier 2018 (Sportcom) – Fait rarissime depuis le début de la saison de Coupe du monde de patinage de vitesse longue piste, aucun Québécois n’a été en mesure de se classer dans les 10 premiers à une épreuve de 500 mètres. Vendredi à Erfurt en Allemagne, Alex Boisvert-Lacroix (35,44 s) a terminé 12e, Alexandre St-Jean (35,49 s) 14e et Laurent Dubreuil (35,58 s) 16e.

L’Albertain Gilmore Junio (35,18 s) a été le meilleur Canadien en prenant le dixième rang de cette course qui a été remportée par le Russe Pavel Kulizhnikov en un temps de 35,03 secondes.

« Ça n’a pas été une course incroyable dans son exécution et ce n’était pas fameux au niveau technique non plus. J’en ai parlé avec mon entraîneur (Gregor Jelonek) et je n’ai pas encore d’explications. Nous avons voyagé il y a quelques jours et c’est peut-être le décalage horaire. C’est une possibilité », a commenté Boisvert-Lacroix après sa course.

Celui qui compte deux victoires en Coupe du monde depuis le début de la saison a été le troisième plus rapide au premier 100 mètres, sauf qu’il a ensuite raté son dernier pas croisé à la sortie de son premier virage, ce qui a eu des conséquences pour la suite de sa course.

« Cela a créé une petite pause avant d’attaquer le droit. L’autre s’est échappé, je suis rentré trop serré dans le dernier virage et je n’ai pas pu faire un effet de slingshot en entrant large dans la courbe. Ça m’a fait perdre des dixièmes de seconde. »

Un autre aspect qui a nui au Sherbrookois est l’officiel de départ qui a mis beaucoup de temps à actionner son pistolet. D’ailleurs, plusieurs faux-départs ont eu lieu, comme ce fut notamment le cas pour les courses des trois Québécois.

« C’est un des starters les plus lents que j’ai vus dans ma vie. J’avais hâte d’entendre le bruit du fusil, car c’était éternel. Ce n’est pas le fun de rester dans cette position très longtemps. »

Boisvert-Lacroix ne se soucie pas trop de son résultat comme il l’a indiqué.

« Ma course aux Jeux aura lieu dans quatre semaines et je vois cette Coupe du monde comme une étape préparatoire. Ce n’est pas le temps d’être au sommet de ma forme. En fin de semaine, ça ne veut rien dire, car deux des gars sur le podium ne seront même pas aux Jeux. »

À Pyeongchang, Dubreuil sera inscrit au 500 m et au 1000 m, Boisvert-Lacroix au 500 m et St-Jean au 1000 m.

Au 1500 m masculin vendredi, l’Ontarien Vincent de Haître a été le meilleur représentant canadien avec une 10e place.

Une autre épreuve masculine de 500 m sera disputée dimanche. Ensuite, l’équipe canadienne demeurera en Allemagne afin de mettre la touche finale à sa préparation olympique.