Patinage de vitesse courte piste – Jeux olympiques

Charles Hamelin pénalisé à sa dernière course individuelle

2080214CharlesHamelinJO
 


Pyeongchang, 20 février 2018 (Sportcom) – Tout athlète souhaite terminer sa carrière sur une bonne note. Celle de Charles Hamelin aux Jeux de Pyeongchang comportera cependant un bémol. Pénalisé à sa course de qualification du 500 m, le patineur de vitesse courte piste aura disputé sa dernière course individuelle olympique, mardi soir, au Palais des glaces de Gangneung.

« D’avoir été disqualifié, c’est plate, mais la course que j’avais était difficile. Je devais avoir un départ parfait et une course parfaite. Tout allait bien, je revenais vers l’avant tranquillement pas vite, mais mon dépassement sur le Kazakh n’a pas fonctionné. Je ne peux rien faire d’autre », a mentionné l’athlète de Sainte-Julie, qui avait été le troisième à rallier la ligne d’arrivée avant d’être mis à l’écart.

Les deux premiers patineurs, le Coréen Lim Hyojun et le Néerlandais Daan Breeuwsma, ont obtenu leur place dans les quarts de finale. Le Kazakh Denis Nikisha a lui aussi été avancé en raison de l’obstruction d’Hamelin.

Il y aura tout de même un Canadien dans les rondes finales sur la distance. Le médaillé d'or du 1000 m Samuel Girard a survolé sa course qualificative. « J’aurais aimé être avec Samuel dans les prochaines rondes pour montrer ce que je suis capable de faire sur la glace, mais je ne dois pas m’apitoyer sur mon sort et je dois tourner la page », a affirmé Hamelin.

Également pénalisé en demi-finale du 1000 m et en finale du 1500 m plus tôt dans la quinzaine olympique, la glace de Pyeongchang n’aura pas été favorable au Québécois. « Personnellement, ce ne sont pas les résultats que j’aurais voulus, mais ce n’est pas incontrôlable. Les sensations que j’ai sur la glace ne reflètent pas la façon dont j’ai coursé. »

« Je suis juste triste de ne pas pouvoir continuer le 500 m. C’était ma dernière distance individuelle et je me sentais capable de faire pas mal plus », a-t-il ajouté.

Membre de la délégation canadienne aux Jeux de Turin, de Vancouver, de Sotchi et maintenant de Pyeongchang, Charles Hamelin voit tranquillement la fin de sa carrière venir.

« Ça fait un peu bizarre. Je ne pense pas que je dois m’arrêter sur le feeling que j’ai après ma dernière course individuelle ici. Ma carrière n’est pas définie par le 500 m que je viens de courir. J’ai écrit ma carrière durant toute ma vie et je dois me souvenir des 15 dernières », a mentionné celui qui compte quatre médailles olympiques à son palmarès, dont trois d’or.

« Ma job n’est pas finie »

Bien qu’il ait disputé sa dernière course individuelle à Pyeongchang, Charles Hamelin n’est pas en reste. « C’est sûr que d’avoir ce résultat, c’est un peu brise-coeur, mais je dois me concentrer sur ce qui reste è faire. Ma job n’est pas finie. Ce n’est pas la fin », a-t-il rappelé.

Le Québécois effectuera ses derniers tours de piste olympiques aux côtés de ses compatriotes à l’occasion de la finale du relais masculin, jeudi. « Le fait d’être tous unis rend les choses plus faciles à passer au travers. Les résultats de l’équipe en général sont super bons et on est d’aplomb », a affirmé Hamelin.

Reste à voir si ses coéquipiers et lui réussiront à lui offrir sa cinquième médaille olympique.