Patinage de vitesse longue piste – Jeux olympiques

Déception pour Olivier Jean, 14e au départ de masse

JeanOlivier20162017
Photo Patinage de vitesse Canada 
Olivier Jean

Pyeongchang, 24 février 2018 (Sportcom) – C’était soir de première à l’Ovale de Gangneung. En conclusion des épreuves de patinage de vitesse longue piste des Jeux de Pyeongchang était disputé le départ de masse, nouveau venu dans le programme olympique. Le Québécois Olivier Jean s’est classé 14e de la finale.

 « C’est certain que je suis déçu du résultat », a admis d’entrée de jeu le médaillé de bronze des Championnats du monde par distance individuelle qui avaient été disputés sur la même glace l’année dernière.

Olivier Jean avait pourtant bien mis la table en demi-finale, récoltant des points aux deux premiers des quatre sprints de la course. « Je me sentais très bien, j’ai été calme tout au long de la course et ç’a été facile de remporter des points à des sprints. »

Il en a été autrement en finale. Parfois coincé dans le peloton de patineurs, l’athlète de 1,88 mètre a eu de la difficulté à bien se positionner. « J’ai pris une très mauvaise décision en fin de course de suivre l’accélération du Sven Kramer (ndlr : Néerlandais qui a fini 16e) à deux tours de l’arrivée. J’étais directement avec les bons athlètes pour suivre le sprint, mais j’ai gaspillé de l’énergie. Je n’ai pas pu exploiter mon plein potentiel dans les deux derniers tours. J’aurais pu être un peu plus patient », a-t-il admis.

L’ancien patineur de vitesse courte piste, notamment médaillé d’or en relais aux Jeux de Vancouver, a fait la transition en longue piste après les Jeux olympiques de Sotchi. Il continue sa progression en départ de masse, course encore très peu disputée en Coupe du monde. « Je n’ai pas encore beaucoup d’expérience. À chaque compétition, je suis meilleur et j’ai de meilleures jambes. Je ne sais pas à quel niveau je me situe face aux autres athlètes et c’est toujours un peu de l’inconnu. »

Les spectateurs conquis

Spectaculaire par la présence d’un peloton de 16 athlètes, trois sprints intermédiaires plus le sprint final, des risques de contacts et de chutes, le départ de masse a semblé plaire au public coréen réuni dans les gradins.

La présence de leurs compatriotes Lee Seung-Hoon, médaillé d’or chez les hommes, et Kim Bo-Reum, médaillée d’argent chez les femmes, y était sans doute pour quelque chose, mais cette nouvelle épreuve rejoindra aussi de nouveaux adeptes tant sur la glace que chez les spectateurs selon Olivier Jean.

« C’est bon pour le sport. Cette épreuve permettra à d’autres athlètes de s’exprimer. Je pense que ça va intéresser des athlètes différents et un public différent », a-t-il souligné.

Des marathons pour conclure la saison

Soutenu par Patinage de vitesse Canada, Olivier Jean s’est installé il y a plus d’un an aux Pays-Bas et s’entraîne au sein de la formation professionnelle Clafis. « J’adore l’expérience en Hollande. C’est une opportunité fantastique. C’est probablement ce qui m’a permis d’être aux Jeux olympiques », a souligné Jean.

Il retournera d’ailleurs dès lundi auprès de ses coéquipiers pour la fin de la saison qui comprendra des marathons sur glace.

Âgé de 33 ans, il ne sait pas ce qui l’attend en vue du prochain cycle olympique. « J’adore les nouvelles expériences, je suis encore très passionné, je suis en santé, je n’ai pas de blessure. Je n’ai pas de raison de prendre ma retraite en ce moment. »

Une fois son dernier marathon complété, il s’accordera une pause estivale, mais planifie de reprendre l’entraînement et la compétition à l’automne. « Je vais voir dans le feu de l’action si j’ai encore le goût de m’investir », a-t-il conclu.