Ski acrobatique bosses – Coupe du monde

Mikaël Kingsbury et Justine Dufour-Lapointe en argent

KingsburyMikael2018
Photo Twitter/Freestyle Canada 


Montréal, 3 mars 2018 (Sportcom) – La pression des Jeux olympiques de Pyeongchang derrière eux, Mikaël Kingsbury et Justine Dufour-Lapointe ont tous deux remporté la médaille d’argent à l’épreuve des bosses de la Coupe du monde de Tazawako, au Japon, samedi.

En tête du classement de la finale, Kingsbury était le dernier à s’élancer en super finale. Le « roi des bosses » savait qu’il devait augmenter la cadence, car le Japonais Ikuma Horishima venait de décrocher la note de 91,03. La vitesse était là, mais une erreur sur le dernier saut a coûté au champion olympique en titre la victoire cette fois-ci. Les juges lui ont accordé 89,27 points pour sa performance, la deuxième meilleure note de la journée. Le Kazakh Dmitriy Reikherd (87,26) a complété le podium.

« J’ai connu une belle qualification et une bonne finale. En super finale, Ikuma a encore fait un coup de théâtre. Il a sorti une grosse descente. Je savais que j’étais capable. Je suis capable de le battre tous les jours, mais on dirait qu’en gagnant les Jeux, je n’ai pas vraiment de pression ici. Je veux juste faire du bon ski », a avoué celui qui est actuellement en tête du classement de la Coupe du monde.

Après sa performance du jour à l’épreuve des bosses, Mikaël Kingsbury est prêt à disputer la compétition en duel au programme de dimanche.

« Il fallait que je pousse mon ski. Je suis content de terminer deuxième, malgré une erreur, et en poussant comme ça. Ça me donne de la confiance pour les duels de demain », a-t-il dit.

Mikaël Kingsbury n’a raté le podium d’aucune épreuve de la Coupe du monde cette saison. Il a remporté les six premières compétitions du circuit, portant sa série de victoires d’affilée à 13. Cette médaille d’argent est sa deuxième. Il avait également été vaincu par Ikuma Horishima en janvier dernier, à Mont-Tremblant. 

L’argent fait le bonheur

Chez les femmes, Justine Dufour-Lapointe était surexcitée sur la deuxième marche du podium. Sa dernière médaille remportée en sol japonais remontait à 2014, juste après les Jeux olympiques de Sotchi.

Les pointages étaient très serrés en super finale. La Française Perrine Laffont a remporté l’or avec 83,03, devant la Québécoise qui a obtenu la note de 81,33. L’Américaine Keaton McCargo (81,06) a terminé troisième. Audrey Robichaud, 9e, et Chloé Dufour-Lapointe, 11e, ont toutes deux été éliminées en finale.

« Je suis plus que contente ! » s’est exclamée Justine Dufour-Lapointe.

« Être de retour sur le podium au Japon, c’est vraiment bien. J’espérais gagner une médaille ici et c’était tout un défi pour moi parce que les conditions de neige changent beaucoup. Normalement, ça me frustre. Mais aujourd’hui, je me suis dit que j’allais juste me concentrer à bien skier et que rien n’allait me déranger », a-t-elle raconté.

La médaillée d’argent des Jeux de Pyeongchang savait même avant de skier les dernières bosses du parcours qu’elle venait d’accomplir sa mission. « Quand j’ai atterri mon saut du bas, j’ai souri parce que j’étais trop contente de ma descente », a-t-elle dit en riant.

Elle était sereine sur la ligne de départ. « En haut de la piste, je regardais le décor. Je regardais la plus grosse foule de partisans japonais que je n’ai jamais vue. Je me suis dit : “ces partisans japonais m’aiment et je veux leur redonner de l’amour en leur donnant un bon spectacle.” J’ai pris cette énergie et je pense que ça m’a aidé à donner un bon spectacle sur la piste. Maintenant, je suis fière. »

Justine Dufour-Lapointe et ses coéquipiers de l’équipe canadienne seront de retour en piste dès dimanche pour participer à l’épreuve de bosses en parallèle.

Autres résultats canadiens :

19e – Valérie Gilbert
20e – Alex-Anne Gagnon
28e – Andi Naude

17e – Laurent Dumais
23e – Marc-Antoine Gagnon
25e – Kerrian Chunlaud
29e – Luke Ulsifer
35e – Brenden Kelly