Ski de fond – Coupe du monde

Une 36e place dont Cendrine Browne se souviendra

Cendrine_Browne
Ski de fond Canada 
Cendrine Browne

Montréal, 11 mars 2018 (Sportcom) – Cendrine Browne a vécu une journée riche en émotions dimanche. Malgré deux chutes, elle a été la meilleure représentante de l’unifolié au 30 km libre de la Coupe du monde d’Oslo, en Norvège. Elle a rallié l’arrivée au 36e rang.

La fondeuse de Saint-Jérôme a arrêté le chrono à 1 h 24 min 28,5 s. Elle a terminé la course 6 minutes 15,4 secondes derrière la gagnante. C’est la Norvégienne Marit Bjoergen, championne olympique en titre, qui a triomphé en 1 h 18 min 12,4 s. Sa compatriote Ragnhild Haga a pris le troisième rang et l’Américaine Jessica Diggins est montée sur la deuxième marche du podium.

Les Canadiennes Emily Nishikawa (44e), Zina Kocher (47e) et Dahria Beatty (49e) ont aussi pris part à la compétition.

Cendrine Browne a connu tout un départ. « Je me sentais super bien aujourd'hui [dimanche], j'étais prête pour ce 30 km. Après avoir combattu la grippe, je me suis entraînée pour ça. Les jambes étaient bonnes, tout était en place. Je me suis faufilée dès le départ et je me suis retrouvée au 27e rang, au huitième kilomètre environ », a-t-elle raconté.

L’athlète de 24 ans a ensuite été déconcentrée et ralentie par une chute. Elle skiait derrière Kikkan Randall, meilleure fondeuse de l’histoire américaine. À sa cinquième expérience olympique à Pyeongchang, Randall a remporté l’or au sprint par équipe avec sa compatriote Jessica Diggins.

« J'étais dans le deuxième peloton et je skiais derrière la légende Kikkan Randall. J'étais peut-être un peu trop excitée et je suis tombée dans un virage », a expliqué Browne.

La Québécoise ne s’est pas laissée abattre par cette mésaventure. Elle s’est relevée et s’est greffée à un autre groupe de fondeuses. La malchance n’avait cependant pas fini de frapper.

« J'étais sur l'adrénaline et je voulais rattraper mon peloton du début. J'ai chuté une deuxième fois. Je n'en revenais pas », a dit Browne.

La Coupe du monde d’Oslo, disputée dans le quartier résidentiel Holmenkollen, est mythique pour les athlètes. C’est à cet endroit qu’ont été présentées les compétitions de ski de fond des Jeux olympiques de 1952. Le complexe situé au sommet de la colline du quartier est fréquemment surnommé la « Mecque du ski nordique », avec ses installations de ski de fond, biathlon et de saut à ski de renommée internationale.

Le 30 km d’Holmenkollen est reconnu comme la course la plus difficile du circuit de la Coupe du monde, notamment en raison de son dénivelé.

« Je suis en forme, j’ai bien skié et j’ai réussi une respectable 36e place. J’ai été la première Canadienne à la course la plus difficile du circuit. Holmenkollen, c’est une course mythique ! » a affirmé Cendrine Browne.

« Oui, j’ai chuté deux fois et je suis super déçue de ça, car c’était une journée pour faire un top-30. Mais je regarde devant et je me concentre sur le positif de la course », a-t-elle ajouté.

Au 30 km libre des Jeux de Pyeongchang, Cendrine Browne s’était classée 43e.