Water-polo – Super finale de la Ligue mondiale

Direction demi-finales pour les Canadiennes

Waterpolo
 


Montréal, 31 mai 2018 (Sportcom) – Grâce à une victoire de 5-2 sur la Chine jeudi, la formation canadienne féminine de water-polo participera aux demi-finales de la Super finale de la Ligue mondiale présentée Kunshan, en Chine.

Au terme du deuxième quart, les deux équipes avaient marqué chacune deux buts. C’est au troisième engagement que les Canadiennes ont creusé l’écart en trouvant le fond du filet à deux autres reprises. Elles ont finalement scellé le sort de la rencontre au dernier quart avec un cinquième but.

La meilleure marqueuse du pays dans cet affrontement des quarts de finale a été l’Ontarienne Emma Wright avec deux buts. La Montréalaise Axelle Crevier, la Britanno-Colombienne Hayley McKelvey et la Lavalloise Shae Fournier ont déjoué la gardienne adverse chacune une fois. Dans les buts canadiens, la Montréalaise Clara Vulpisi a quant à elle réussi 14 arrêts.

Du côté de la Chine, Nong SanFeng et Wang Huan ont permis à leur équipe d’éviter le blanchissage.

« Les Chinoises avaient onbtenu de bons résultats, surtout contre les équipes européennes. Nous avons misé sur notre défensive et ç’a bien marché. Elles n’ont marqué que deux buts, alors nous avons pu bien contrôler le match. Côté attaque, ça s’est moins bien passé, mais tant qu’il n’y a pas de ballons qui rentrent dans le filet, c’est dur de perdre », a dit Crevier, 21 ans.

Les Montréalaises Krystina Alogbo et Élyse Lemay Lavoie ainsi que Joëlle Békhazi, de Pointe-Claire, font aussi partie de la délégation canadienne.

Vendredi, la formation de l’unifolié se mesurera à celle des Pays-Bas. Crevier prévoit un match très difficile. « C’est une équipe plus expérimentée et complète. Les formations européennes sont toujours de bon calibre. Elles sont très fortes physiquement. »

Selon elle, ses coéquipières miseront sur la défense pour se tailler une place jusqu’en grande finale pour l’or. « Nous avons vraiment une façon spéciale de défendre notre but, alors je pense que nous pouvons encore nous concentrer sur ça. Ce sont aussi de très bonnes lanceuses, donc nos blocs seront vraiment importants. »

Dans les préliminaires, le Canada a vaincu la Russie (11-9) et le Japon (13-4), mais a perdu contre les États-Unis (5-12). Le pays a fini deuxième du groupe B.

L’an dernier, les joueuses du pays avaient mis la main sur l’argent, meilleur résultat depuis 2009 pour le Canada, après s’être inclinées contre les Américaines, championnes olympiques et du monde en titre.

« Je ne dirais pas que nous avons la pression de nous rendre en finale, mais c’est certain que nous voulons jouer pour une médaille. Nous visons le plus haut, mais nous sommes encore une équipe en développement, surtout cette année qui en est une de préparation. Le match contre les Chinoises était un des plus importants pour justement atteindre cet objectif », a conclu Axelle Crevier.