Water-polo – Super finale de la Ligue mondiale

Les Canadiennes joueront pour le bronze

AlogboKrystina_action2016
Photo Water-Polo Canada 
Krystina Alogbo

Montréal, 1er juin 2018 (Sportcom) – Même compétition, autre histoire. Contrairement à 2017, les Canadiennes ne joueront pas pour l’or à la Super finale de la Ligue mondiale de water-polo. Elles se sont inclinées en demi-finale, vendredi, contre les Néerlandaises et participeront au match pour la médaille de bronze, à Kunshan, en Chine.

Les Néerlandaises ont pris l’avance 3-2 au premier quart. Les représentantes de l’unifolié ont ensuite réussi à maintenir l’écart 5-3, mais leurs adversaires sont revenues en force au début de la seconde moitié de la rencontre en portant la marque à 9-4. Les joueuses des Pays-Bas ont conclu le quatrième engagement par une victoire de 11-5.

« Le match a été dominé par elles en termes de points, mais pas au sens du jeu. Nous avons manqué de communication en défensive et c’est nous qui avons fait des erreurs et qui avons donné l’avantage à l’autre équipe. Nous avons essayé une nouvelle défensive, alors nous devions retrouver notre rythme de jeu », a expliqué la Montréalaise Krystina Alogbo.

La Montréalaise Axelle Crevier a inscrit deux buts, tandis que l’Ontarienne Emma Wright, la Britanno-Colombienne Monika Eggens et l’Albertaine Kindred Paul ont trouvé chacune le fond du filet une fois.

Du côté des Européennes, la meilleure marqueuse a été Catharina van der Sloot. Elle a déjoué la gardienne de but montréalaise Clara Vulpisi trois fois. Kitty-Lynn Joustra et Brigitte Sleeking ont fait bouger les cordages deux fois, tandis que Dagmar Genee, Vivian Sevenich, Maud Megens et Ilse Koolhaas ont toutes trois ajouté un but au compteur.

Également membre de la formation du pays, la Montréalaise Élyse Lemay Lavoie, la Lavalloise Shae Fournier ainsi que Joëlle Békhazi, de Pointe-Claire.

Le Canada affrontera la Russe

Samedi, le Canada retrouvera la Russie dans le match pour la médaille de bronze. Dans les préliminaires, le pays a vaincu ce rival 11 à 9. La vétérane Alogbo a confiance que son équipe saura sortir gagnante de ce match.

« Nous ne gardons pas le passé en tête et nous affrontons chaque formation avec notre tactique du jour. L’équipe de la Russie est une de celles que nous avons le plus affrontées dans les deux dernières années, soit en Ligue mondiale et pour la médaille de bronze aux Championnats du monde. Nous avons réalisé aujourd’hui que nous n’étions pas sur la même page dans notre défensive, alors nous allons reprendre notre plan et nous regrouper en offensive. »

L’an dernier, le Canada s’était incliné en finale pour l’or devant les États-Unis.

« Une médaille, c’est une médaille. C’est toujours mieux de finir un tournoi sur une victoire. L’an passé, c’était un bel accomplissement. C’est sûr que terminer avec le bronze, ça va nous aider dans notre préparation pour la Coupe du monde en Russie qui aura lieu au début septembre », a conclu Krystina Alogbo, 32 ans.

Les États-Unis tenteront de remporter leur 11e titre à cette 15e Super finale de la Ligue mondiale féminine. Ils se mesureront aux Pays-Bas, médaillés de bronze en 2015. Si les Américaines gagnent, il s’agira de leur cinquième victoire de suite.