Triathlon – Coupe du monde

Les pavés ne pardonnent pas

KretzAmelie_2018_course_douleur
ITU Media/Janos Schmidt 
Amélie Kretz

Montréal, 17 juin 2018 (Sportcom) – Les pavés belges ont causé des problèmes aux Québécois qui étaient en action à la Coupe du monde de triathlon, dimanche, à Anvers. Amélie Kretz a conclu en 17e place, tandis que Alexis Lepage (Québec) et Charles Paquet (Port-Cartier) ont tous les deux été contraints à l’abandon dans une course où le Manitobain Tyler Mislawchuk a terminé au troisième rang.

C’est à la course à pied que les pavés ont compliqué l’épreuve de la Blainvilloise.

« Les pavés m’ont avantagée en vélo où je me sentais bien et en contrôle dans le groupe de tête. C’est plutôt en course à pied où mes pieds glissaient et où je n’arrivais pas à trouver mon rythme. J’avais un bon rythme en course à pied sur l’asphalte, mais sur le pavé, je perdais mon adhérence », a indiqué l’Olympienne des Jeux de Rio au terme de ce parcours sprint de 750 mètres de natation, 20 kilomètres de vélo et 5 kilomètres de course à pied.

Kretz avait été victime de maux d’estomac, la semaine dernière, à l’étape des Séries mondiales disputée à Leeds (Grande-Bretagne), mais dimanche, tout était rentré dans l’ordre.

« J’ai eu une bonne nage et un bon vélo. J’ai perdu beaucoup de temps à la course à pied et ça m’a pris 4 kilomètres à retrouver mes jambes. C’est bien décevant! »

L’Américaine Summer Cook (1 heure 2 minutes 52 secondes) a été la plus rapide et elle a devancé la Britannique Beth Potter (+19 s) et l’Italienne Verena Steinhauser (+21 s). Kretz a accusé un retard de 1 minute 25 secondes.

Les pavés, durs pour les vélos

Lepage et Paquet ont quant à eux connu des ennuis mécaniques à la portion de vélo, ce qui a mis fin prématurément à leur journée.

« Le parcours comptait de nombreuses sections de pavés et en changeant de vitesse, ma chaîne a déraillé et elle s’est ensuite bloquée. Une fois que je l’ai remise en place, j’étais rendu loin derrière. C’est dommage, car j’ai très bien nagé et je suis en super forme en course à pied », s’est désolé Alexis Lepage.

« Oui, c’est une malchance et je n’aurais pas dû changer de vitesse dans une section de pavés. C’est frustrant, car on investit beaucoup en nous et ce type de résultat laisse un goût amer », a poursuivi Lepage, qui a tout de même retrouvé le sourire à la suite de la troisième place de son compatriote.

« C’est vraiment une très belle performance de mon ami Tyler. Il a très bien géré du début à la fin et cela a payé. »

Le problème de Paquet a été d’un autre ordre. Les vibrations sur les sections pavées ont fait tomber les batteries de ses dérailleurs, ce qui a fait en sorte qu’il ne pouvait plus changer de vitesse.

Le Belge Jelle Geens s’est imposé au sprint devant le Néo-Zélandais Tayler Reid et Mislawchuk qui a accusé un retard de 2 secondes.

Lepage et Paquet demeureront en Europe pour prendre part à la Coupe du monde de Tiszaujvaros (Hongrie), au début juillet.