Escrime en fauteuil roulant – Coupe du monde

Pierre Mainville décroche le bronze au sabre

MainvillePierre20184
Photo Sportcom 
Pierre Mainville

Montréal, 7 juillet 2018 (Sportcom) – Le Québécois Pierre Mainville a mis la main sur la médaille de bronze à la Coupe du monde d’escrime en fauteuil roulant de Varsovie, en Pologne.

En action au sabre dans la catégorie B, Mainville a d’abord commencé sa journée avec cinq victoires et une seule défaite en poules.

Puisqu’il était classé sixième avant les matchs d’élimination directe, il a eu un laissez-passer jusqu’au tableau des 16 où il a eu le dessus sur le Polonais Zbigniew Wyganowski par la marque de 15-14.

« C’était vraiment serré. Nous étions très proches, donc il n’y avait pas beaucoup de marge de manoeuvre pour faire des erreurs. »

L’escrimeur québécois avait ensuite la chance de prendre sa revanche sur le Britannique contre lequel il avait perdu en poules plus tôt dans la journée et il l’a fait. Il est sorti victorieux de ce match par la marque de 15-10.

Arrivé en demi-finales, Mainville a vu son parcours s’arrêter, subissant la défaite 15-12 face au Polonais Grzegorz Pluta.

« Aujourd’hui (samedi), c’était vraiment une bonne journée pour moi, je me suis senti bien agressif et j’ai été capable d’imposer mon jeu à plusieurs moments. Contre le Polonais, en demi-finale, ç’a été plus difficile, mais c’est un combat que j’aurais pu gagner. C’est une belle médaille de bronze pour moi et une très bonne journée », a-t-il souligné.

« On travaille beaucoup sur l’agressivité et l’autorité, donc d’être sûr de son action. À cause de ça, j’ai eu quelques cartons durant la journée parce que je suis parti trop tôt, mais ça devrait se régler. »

Dans la catégorie A, Matthieu Hébert s’est classé 25e de la compétition.

Il a d’abord terminé la ronde des poules avec une fiche de trois victoires et trois défaites.

« J’ai fait de bons combats. Le sabre n’est pas mon arme de prédilection, on pourrait dire que c’est ma deuxième arme, l’épée étant ma favorite et celle à laquelle je m’entraîne le plus », a-t-il commenté.

C’est l’Allemand Maurice Schmidt qui a mis fin au tournoi du Québécois en l’emportant 15-6 au tour des 32.

« L’Allemand était vraiment dans une casse à part. Je ne pouvais pas rivaliser avec lui. Il était nettement plus fort que moi. Il est très jeune, donc très vif, rapide et autoritaire », a expliqué celui qui était heureux de son week-end de compétition.

Chez les femmes, Camille Chai a pris le 23e rang de la catégorie A à l’épée. En poules, elle a terminé avec deux victoires et deux défaites.

« Je dirais que le match dont je suis le plus fière est celui contre la Géorgienne en poules, même si j’ai perdu. Elle est vraiment très forte. Mes actions étaient plus claires durant ce match et je constate une belle amélioration, alors il y a une certaine fierté là-dedans », a dit la tireuse québécoise.

Au fleuret (catégorie A), Sylvie Morel s’est faufilée en 24e place.