Alison Levine atteint les demi-finales aux Championnats du monde de boccia

Boccia Canada — Liverpool, Angleterre (14 août 2018) — Alison Levine a poursuivi son excellent jeu en ajoutant deux autres victoires aujourd’hui dans les huitièmes de finale et les quarts de finale aux Championnats du monde de boccia 2018. Son coéquipier Éric Bussière a rencontré un adversaire tenace et a été vaincu en huitièmes de finale par le Grec Grigorios Polychronidis et est ainsi éliminé de la compétition.

Eric Bussière (Verchères, QC) avait joué un excellent tournoi jusqu’au moment d’affronter l’athlète BC3 classé premier au monde. Polychronidis a eu un début fulgurant, marquant trois points dans la première manche. La précision et l’expérience de son adversaire ont causé des difficultés au Canadien. Bussière a appris beaucoup dans ce match contre un adversaire sans pitié, qui l’a éliminé avec un pointage de 8-0. « Malgré la défaite, je suis très fière de la façon dont Éric a joué, » a noté l’entraîneure des BC3 Kristin Dorrance. « Il a bien suivi le plan de match qu’on avait établi, mais il a manqué de précision dans son exécution.  Nous quittons cependant ce tournoi avec la tête haute et avec des apprentissages qui nous aideront à atteindre le top 10. »

Dans une reprise du match de 2017 à l’Open mondial de Kansas, la Canadienne Alison Levine (Côte-Saint-Luc, QC) affrontait une fois de plus le Croate Davor Komar. Levine a contrôlé le rythme du jeu et a gagné son match avec un score de 4-1. Selon l’entraîneur des BC4 César Nicolai, limiter Komar à un seul point est une excellente démonstration des qualités défensives d’Alison.

Avec sa victoire en matinée, Levine a poursuivi en quarts de finale en affrontant le Thaïlandais Pornchok Larpyen, classé numéro deux mondial. Ces derniers s’étaient déjà affrontés aux derniers Jeux paralympiques de Rio en 2016, également en quarts de finale.

Tirant de l’arrière 1-0 après la première manche, Levine commença à se fâcher, car elle savait qu’elle n’avait pas pris la meilleure décision stratégique, mais son adversaire n’a réussi qu’à prendre un seul point dans cette manche. Levine est revenue en force dans la deuxième manche, plaçant très bien sa première balle que son adversaire n’a d’ailleurs pas réussi à déplacer. Elle menait alors 3-1, mais le Thaïlandais est parvenu à effectuer une remontée à 3-3. Le match entre les deux adversaires était tellement serré que l’arbitre en chef a été appelé pour vérifier deux ou trois fois les distances entre les balles.

En prolongation, Larpyen prit le contrôle du cochonnet en bloquant tous les accès avec sa cinquième balle. Il restait encore quatre balles à Levine qui a tenté à plusieurs reprises de réaliser un déplacement, mais sans succès. Avec sa quatrième et sa cinquième balle, elle a utilisé une nouvelle tactique en y allant d’un lob, malheureusement encore sans succès.

« Avec ma dernière balle, j’ai lancé un lob absolument parfait, a déclaré Levine.  Il lui restait une balle et il a essayé une poussée, mais cela ne suffisait pas. »  La foule est restée silencieuse puisque la balle de Levine et celle de Larpyen touchaient presque le cochonnet. L’arbitre demanda à nouveau de consulter l’arbitre en chef afin de déterminer le vainqueur du match. Après plusieurs minutes, l’arbitre a annoncé un point pour les bleus et les supporteurs de l’équipe canadienne ont laissé aller leur joie autour du terrain. Ces cris ont été entendus partout dans le monde grâce à la retransmission de ce match en direct.

« Je suis folle de joie en ce moment ; ce fut un match qui nous a tous gardés alertes jusqu’au dernier moment », a admis Levine. Aux derniers Jeux paralympiques de 2016, Larpyen l’avait affronté en quarts de finale et elle a pu maintenant prendre sa revanche dans les quarts de finale des Championnats du monde 2018.

« Le soutien des Canadiens présents qui nous encouragent pendant chaque match avec leurs cris “TEAM CANADA” m’a vraiment donné quelque chose d’extraordinaire. Cela m’a permis de me dépasser et de ressentir leur soutien et être confiante sur le terrain. Je suis sortie avec la victoire et je ne peux pas être plus heureuse, » a ajouté Levine.

L’entraîneur Nicolai est fier de tout ce qu’Alison a accompli jusqu’à présent. « Avec ses performances d’aujourd’hui, elle a montré à tous qu’elle a sa place parmi les meilleurs au monde. »

Demain, Levine continuera sa quête pour la médaille d’or et elle devra d’abord affronter le Chinois Yusansen Zheng en demi-finales.

L’événement sera webdiffusé en direct : https://www.youtube.com/watch?v=PVsfZaTkGjU

Pour la liste détaillée des résultats d’aujourd’hui, visitez www.BISFed.com.

À propos de Boccia Canada

Boccia Canada est le « maître d’œuvre » de l’Association canadienne de sports pour paralytiques cérébraux (ACSPC), l’organisme national de sport qui régit le boccia, un sport paralympique. Boccia Canada s’efforce d’offrir aux athlètes et aux individus, quels que soient leur âge et leur niveau d’aptitude, la chance de pratiquer un sport paralympique unique. En collaboration avec nos partenaires, L'ACSPC s’efforce de faire en sorte qu’un nombre de plus en plus élevé de Canadiennes et Canadiens ayant une paralysie cérébrale ou des limitations semblables pratiquent un sport ou une activité physique, tout en menant, développant et favorisant l’essor local du boccia dans le but former des champions du monde et paralympiques.

À propos du boccia

Le boccia est un sport paralympique de précision et de stratégie similaire au boulingrin ou au curling qui est pratiqué par des athlètes ayant une paralysie cérébrale, une dystrophie musculaire ou une déficience connexe. Il s’agit de l’un des deux seuls sports paralympiques n’ayant pas d’équivalent olympique. Les athlètes concourent dans l’une des quatre catégories existantes, en fonction de leur niveau et de leur déficience : BC1, BC2, BC3 et BC4. Pour d’amples renseignements sur le boccia, visiter www.bocciacanada.ca.

-30-

 

Informations :

Natalie Antoine
613-608-4347
nantoine@bocciacanada.ca
www.bocciacanada.ca