Vélo de montagne – Coupe du monde

Emily Batty sur le podium, Montambault donne tout

Montréal, 26 août 2018 (Sportcom) – En action à la Coupe du monde de vélo de montagne de La Bresse, en France, la Québécoise Cindy Montambault a pris le 45e rang de l’épreuve élite féminine, dimanche, dans une course où l’Ontarienne Emily Batty a décroché la médaille d’argent.

C’est la Suisse Jolanda Neff (1 h 33 min 3 s) qui a remporté la course devant Batty (+5 secondes). La troisième place est allée à la Danoise Annika Langvad (+27 secondes).

En terminant 45e, Cindy Montambault a quant à elle accusé un retard de 13 minutes 59 secondes sur la gagnante. « J’ai donné tout ce que j’avais et je me suis bien battue avec les filles autour de moi », a raconté l’athlète de Val-David.

L’Ontarienne Haley Smith (13e) ainsi que les Britanno-Colombiennes Catharine Pendrel (15e) et Sandra Walter (37e) étaient également de la course.

La pluie de samedi a rendu plus complexe le parcours déjà assez technique. « C’était très glissant dans le bois et j’ai perdu beaucoup de temps. Il y avait aussi une section où nous devions courir avec le vélo et physiquement, c’était dur », a mentionné Montambault.

La cycliste de 35 ans avait déjà laissé beaucoup d’énergie dans le départ pour ne pas perdre trop de secondes dans une section étroite. « La boucle de départ bouchonnait après seulement quelques minutes, donc j’ai vraiment donné un bon coup dans mon premier tour afin de passer le plus de filles possible. »

Montambault a un peu payé le prix de cet effort supplémentaire. « J’ai ralenti à mon troisième tour, car je devais récupérer. Par la suite, j’ai pu réaccélérer pour mes deux derniers tours», a-t-elle expliqué.

Celle qui avait pris le 24e rang plus tôt ce mois-ci à la Coupe du monde de Mont-Sainte-Anne s’est dite satisfaite de sa saison de Coupes du monde. « C’est la première année que je les ai toutes faites et que je voyage autant. J’ai encore beaucoup de choses à peaufiner et c’est ce qui rend tout ça excitant. »

Léandre Bouchard 47e

Chez les hommes, Léandre Bouchard a signé le meilleur résultat canadien en terminant 47e de la course élite. « La forme s'en vient. Je sais que je suis capable de faire mieux, mais j'ai eu des bonnes sensations. J'ai eu un bon départ et je me suis maintenu. »

Le Suisse Nino Schurter s’est imposé avec une avance de 12 secondes sur l’Italien Gerhard Kerschbaumer. Maxime Marrotte, de la France, a revendiqué le troisième rang à 1 minute 32 secondes du vainqueur.

Bouchard a pour sa part accusé un retard de 9 minutes 11 secondes sur Schurter.

« La pluie d'hier a ajouté du piquant. Ç'a changé la dynamique de la course et les endroits techniques ont changé de rôle, les sections faciles sont devenues difficiles et celles qui devaient être plus difficiles étaient plus facile. C'était un beau challenge », a ajouté l'athlète d'Alma.

Également en lice, Raphaël Gagné s’est classé au 70e échelon, arrêté avec un tour à faire. « Ce n’est vraiment pas la journée que j’aurais voulu avoir. Je suis déçu de mon résultat et de la course, mais au moins, les jambes et la forme sont bonnes », a mentionné le Québécois.

Parti 69e sur la ligne, l’athlète de Lac-Beauport savait que le départ serait très important, mais il a quelque peu joué de malchance dans la première descente. « J’ai été entraîné dans une chute par un autre coureur. Heureusement, je n’ai pas eu de bris mécanique ou de blessure grave », a-t-il raconté.

L’Ontarien Peter Disera a quant à lui fini 71e tandis que le Néo-Écossais Andrew L’Esperance n’a pas complété le parcours. 

Chez les moins de 23 ans, le Britanno-Colombien Sean Fincham et l’Ontarien Quinton Disera ont terminé respectivement en 17e et 51e places.

Direction les mondiaux

La Coupe du monde de La Bresse terminée, Raphaël Gagné et Léandre Bouchard se dirigeront vers l’Alpe d’Huez avec leurs coéquipiers de l'équipe nationale afin de terminer leur préparation en altitude en vue des Championnats du monde.

Ils rejoindront ensuite Cindy Montambault, qui sera déjà à Lenzerheide, en Suisse, hôte des mondiaux du 5 au 9 septembre.

« Je performe bien en altitude et j’ai un plan de préparation assez solide pour les deux prochaines semaines. Je serai prêt pour Lenzerheide », a conclu Gagné.