Volleyball de plage – Tournoi 3 étoiles du circuit mondial

Meunier-Bédard et Rancourt gagnent de l’expérience internationale

MeunierBedardRancourt2018
Photo Sarah-Jeanne Meunier-Bédard 
Sarah-Jeanne Meunier-Bédard et Hélène Rancourt

Montréal, 26 octobre 2018 (Sportcom) – Les volleyeuses de plage Sarah-Jeanne Meunier-Bédard et Hélène Rancourt ont été éliminées en ronde des poules au tournoi 3 étoiles du circuit mondial de la fédération internationale (FIVB) présenté à Chetumal, au sud du Mexique.

En action dans le groupe G, elles se sont d’abord inclinées 2-0 (21-6 et 21-12) face aux Néerlandaises Jolien Sinnema et Laura Bloem, 43es au monde et 7es têtes de série.

« Nous avions principalement pour objectif cette année d’aller prendre de l’expérience sur le circuit mondial et voir ce que nous devions travailler davantage pour remporter les matchs contre les meilleures équipes. Jusqu’à présent, l’équipe néerlandaise est la meilleure que nous avons rencontrée sur le circuit et malgré le pointage peu serré, ça nous a motivées à redoubler d’ardeur à l’entraînement », a commenté Meunier-Bédard.

Elles ont ensuite été défaites 2-0 (21-11 et 21-16) par les Américaines Jace Pardon et Kimberly Smith.

« Il s’agissait de l’un des premiers tournois pour la qualification olympique, donc il était très relevé avec d’excellentes équipes. L’équipe américaine était à portée de main, mais la performance n’a malheureusement pas suivi », a-t-elle dit.

Seulement les trois premières équipes de chaque groupe avançaient en première ronde du tournoi afin de poursuivre vers les tours suivants.

Meunier-Bédard, de Carignan, et Rancourt, de Saint-Joseph-de-Beauce, en étaient à leur quatrième tournoi de la FIVB ensemble. Elles occupent actuellement le 152e rang au classement mondial.

« Ce fut tout de même fort enrichissant de vivre cette expérience, de jouer à cette chaleur avec une foule mexicaine enlevante. Le bilan est très positif, car nous avons adoré l’expérience. L’organisation du tournoi était également l’une des plus belles jusqu’à présent. C’est donc notre saison morte qui débute, nous travaillerons davantage sur notre préparation physique et sur la planification de notre prochaine saison », a affirmé Meunier-Bédard.