Boxe – Championnats du monde féminins

Fin de parcours pour les Québécoises aux Championnats du monde

ThibeaultTammara2018
Facebook/Tammara Thibeault 
Tammara Thibeault

Montréal, 20 novembre 2018 (Sportcom) – Dur mardi pour les trois boxeuses québécoises qui combattaient en ronde des quarts de finale de leur catégorie respective aux Championnats du monde féminins qui se déroulent à New Delhi. Caroline Veyre (-60 kg) et Tammara Thibeault (-75 kg) ont été défaites 5-0, alors que Myriam Da Silva Rondeau (-69 kg) a réussi à arracher un point à son adversaire pour s’incliner 4-1.

Les trois athlètes reviendront tout de même de l’Inde avec un classement dans le Top-8 mondial. Une victoire leur aurait assuré une place sur le podium.

Thibeault, de Shawinigan, est celle qui avait le plus grosse commande alors qu’elle se mesurait à la favorite des moins de 75 kg, la Néerlandaise Nouchka Mireille Fontijn.

Malgré son intensité dans le ring, Thibeault a été beaucoup moins précise que son adversaire, médaillée d’argent aux Jeux olympiques de Rio. L’arbitre a dû arrêter deux fois le combat en fin de troisième ronde, car Thibeault saignait du nez à la suite de coups reçus.

Myriam Da Silva Rondeau (-69 kg) a baissé pavillon 4-1 contre la Taïwanaise Chen Nien-Chin. La Québécoise a mentionné que l’affrontement a été éprouvant, tant physiquement que mentalement, même si elle a réussi à demeurer au centre de l’arène, ce qui était un de ses objectifs.

« J’ai placé de bons coups francs et puissants et j’avais une meilleure contre-attaque que mon adversaire. C’est difficile de se mesurer face à des filles qui se tiennent à distance et je vais travailler afin d’être plus dominante face aux compétitrices de l’Asie qui ont un style similaire. Je vois tout de même le positif dans cette compétition : je suis maintenant dans le Top-8 mondial ! La première étape est accomplie, je vais maintenant me concentrer pour me qualifier pour les Jeux panaméricains. »

Celle qui est enseignante en adaptation scolaire veut être une source d’inspiration pour ses élèves qui, comme elle, peuvent connaître des revers dans leur parcours.

« Je dis à mes élèves que c’est facile d’être positif lorsque les résultats sont bons et qu’ils obtiennent une bonne note dans un examen. Toutefois, c’est moins facile d’avancer après une déception. Là, c’est un moment crucial et il faut continuer de progresser face à l’adversité. »

Blanchie 5-0 par l’Irlandaise Kellie Anne Harrington, Caroline Veyre n’était pas abattue à la suite de ce résultat.

« Je suis très fière de toutes mes performances, même celle d’aujourd’hui (mardi). Je voulais lui mettre de la pression tout au long du combat pour l’épuiser, car je savais que j’avais la condition physique pour y arriver. Elle a réussi à mieux paraître et à garder une bonne distance. Je n’ai pas de regret. »