Parahockey – Coupe Canadian Tire 2018

Une nouvelle équipe prometteuse

Défait par les États-Unis, la Canada met la main sur la médaille d'argent

LehouxAntoine_action
Photo Alain Rakotomanana - Défi sportif AlterGo 


Montréal, 8 décembre 2018 (Sportcom) – À l’image de la finale des Jeux paralympiques de Pyeongchang en mars dernier, Canadiens et Américains ont offert un match serré samedi après-midi, en finale de la Coupe Canadian Tire disputée à London, en Ontario. De quoi entamer le nouveau cycle paralympique avec intensité.

Déjà auteurs de quatre victoires depuis le début du tournoi, les joueurs des États-Unis ont conservé leur fiche parfaite en l’emportant 5-4 face aux Canadiens, qui s’étaient déjà avoués vaincus deux fois face à leurs grands rivaux dans la ronde préliminaire.

« On y était presque! Nous avons cru jusqu’à la fin que nous allions l’avoir! » a mentionné le joueur d’avant Antoine Lehoux. « Ça fait de la peine d’avoir perdu, mais nous sommes une nouvelle équipe et il faut nous adapter. Ce que nous avons donné ensemble à ce stade est déjà incroyable. »

La saison dernière, l’athlète d’Adstock a été l’un des derniers joueurs retranchés de la formation canadienne peu avant les Jeux paralympiques de Pyeongchang. « C’est sûr que ça avait été dur sur la confiance et sur le moral d’être coupé juste avant les Jeux, mais je suis heureux d’être de retour. Ils m’ont fait confiance cette semaine et j’ai bien livré la marchandise. Je suis très content du temps de glace que j’ai eu. »

Une nouvelle énergie

Le Canada a été le premier à s’inscrire dans le match grâce à un but en avantage numérique de Rob Amstrong en première période. Les Américains ont répliqué en deuxième période en marquant trois buts, mais les représentants de l’unifolié n’ont pas été en reste, trouvant le fond du filet deux fois (Billy Bridges et Liam Hickey), de sorte que les deux équipes étaient à égalité à 3-3 avec 15 minutes à jouer.

Les hostilités se sont poursuivies dans le dernier tiers. Les Américains ont pris l’avance 4-3 avant de voir les Canadiens profiter d’un avantage numérique et Tyler McGregor a porté la marque à 4-4. À mi-chemin de la troisième période, les États-Unis ont ajouté un dernier but pour l'emporter 5-4.

« Je suis agréablement surpris. Les gars ont bien joué et il ne manquait pas grand-chose pour gagner », a mentionné le gardien de but québécois Dominic Larocque, qui a regardé le match du banc des joueurs. L'Ontarien Corbin Watson était devant le filet pour la joute finale.  « C’est sûr que c’est décevant d’avoir perdu, mais après avoir passé seulement quelques mois ensemble en tant que nouvelle équipe, notre progression est surprenante. »

Présenter cette opposition face à la formation américaine, qui compte sur une grande majorité de vétérans, est bon signe pour la suite de la saison. « Nous ne venions pas nécessairement avec la mentalité de gagner le tournoi. Nous avions nos chances, mais il fallait juste tout mettre ensemble pour que ça arrive. Aujourd’hui, nous avons persévéré jusqu’aux dernières secondes du match. Ça démontre notre caractère et ce sera utile pour le futur », a ajouté Larocque.

Le vétéran de l’équipe nationale accueille d’un bon œil les six nouveaux membres de la formation, dont les Québécois Alexis Auclair et Anton Jacobs-Webb. « Ça fait du bien d’avoir de nouveaux visages. L’énergie est différente », a affirmé l’athlète de Shannon.

La nouvelle équipe pourra poursuivre son adaptation jusqu’au Championnat du monde, principal événement au calendrier des Canadiens cette saison, qui aura lieu en République tchèque en avril 2019. Et ils auront encore une fois l’équipe américaine dans la mire.