Patinage de vitesse sur longue piste – Coupe du monde

Laurent Dubreuil en mode solution

Dubreuil-Dutton
Dave Holland - Patinage de vitesse Canada 


Montréal, 15 décembre 2018 (Sportcom) – Les dernières coupes du monde n’ont pas été très fructueuses pour Laurent Dubreuil, qui croit qu’un manque de puissance est à l’origine de cette panne de résultats. Le patineur de vitesse tentera de trouver une solution durant les prochaines semaines. 

En action au 500 m de la Coupe du monde de Heerenveen, aux Pays-Bas, il a enregistré le 18e chrono du groupe A. Il a accusé un retard de 0,53 seconde sur le gagnant de l’épreuve samedi, le Russe Pavel Kulizhnikov.

« Je n'ai pas exécuté mon plan de match. J’étais beaucoup trop tendu en patinant. Je ne sens pas que j'ai la puissance pour gagner une médaille. J'essaie de compenser en essayant plus fort, mais c'est contre-productif et ça me fait perdre ma technique », a-t-il analysé.

Selon lui, la pause hivernale d’un mois et demi lui fera le plus grand bien. « Il me reste le 1000 m demain, mais j’ai hâte de profiter de la pause pour m’entraîner, puis retrouver ma puissance et ma technique. Ce fut un long voyage et je commence à faiblir un peu. Ça va me permettre de revenir en force pour les coupes du monde de l'hiver et les championnats du monde », a-t-il dit.

Au 1500 m, Antoine Gélinas-Beaulieu a trébuché au début de sa course et a perdu de la vitesse. Il a finalement pris le 20e et dernier rang, terminant à 4,92 secondes du vainqueur, le Néerlandais Thomas Krol.

Alex Boisvert-Lacroix a été le plus rapide du groupe B au 500 m avec un chrono de 35,113 s. Christopher Fiola s’est classé 8e et David La Rue 20e.

Toujours dans les groupes B, La Rue s’est placé au 8e échelon du 1500 m, alors que le Terrebonnien Olivier Jean a pris le 26e rang.

La Saguenéenne Valérie Maltais a réalisé son meilleur temps personnel sur cette distance avec un chrono de 1 min 58,815 s, bon pour le quatrième rang.

La compétition se poursuivra dimanche.