Équipe du Québec, Jeux du Canada

Journée historique pour le Québec !

Red Deer (Alberta), 22 février 2019 – La dernière journée du premier bloc de compétitions des Jeux du Canada a été riche en émotions pour la délégation du Québec qui a profité de l’occasion pour augmenter sa récolte à 85 médailles, vendredi, à Red Deer.

De la victoire en prolongation des Québécoises en ringuette à celle, aussi en temps supplémentaire, de l’équipe du Québec en hockey a permis de terminer une première semaine à Red Deer, hors du commun.

Les patineurs de vitesse courte piste n’ont pas été en reste, mettant la main sur sept médailles en conclusion de leur périple albertain tandis que le skieur acrobatique Édouard Thérriault a ajouté une troisième médaille à sa récolte.

Ringuette – Première victoire québécoise de l’histoire des Jeux du Canada

Les Québécoises affrontaient, en finale pour la médaille d’or, l’Ontario, la seule équipe à les avoir battues lors des poules plus tôt dans le tournoi. Le Québec est venu à bout de son adversaire en prolongation, soutirant la victoire par la marque de 4-3, pour remporter la première médaille d’or du Québec en ringuette à des Jeux du Canada.

Au terme de la première période, aucune des deux équipes ne s’était inscrite au pointage. L’intensité était palpable et la période a été marquée par quatre pénalités pour l’Ontario et de deux du côté du Québec.

En deuxième période, l’Ontario inscrit le premier but du match, mais la réplique des Québécoises ne se fait pas attendre, alors que Chloé Marcoux compte moins de 30 secondes plus tard. En fin de période, les Ontariennes prennent à nouveau les devants, mais une fois de plus, l’équipe du Québec égalise rapidement, soit moins d’une minute plus tard, grâce à un but de Julie Vandal. Les équipes retraitent aux vestiaires sur la marque de 2-2.

Lors de la première moitié de la troisième période, l’Ontario prend à nouveau les devants, lorsque l’Ontarienne Emma Kelly déjoue la gardienne québécoise Marie-Ève Dubé. Pour la troisième fois du match, les Québécoises créent l’égalité, cette fois avec un but d’Isabella Larocque. 

Aucune des deux formations ne parvient à marquer en quatrième période, forçant ainsi une période de prolongation.

La capitaine de l’équipe Sara Plouffe a expliqué que les joueuses avaient la ferme intention d’inscrire rapidement un but à la reprise de l’affrontement : « Nous avions douze minutes pour parler, nous encourager et nous calmer. Nous étions en mission pour la victoire. »

Les propos de l’entraîneur David Singh allaient dans le même sens : « Les filles étaient calmes avant de retourner sur la glace pour la prolongation. Nous étions contents d’être là. Nous avions eu plusieurs chances de marquer pendant le match qui ne se sont pas concrétisées et nous savions que si nous avions un peu de vitesse, nous pouvions gagner le match ».

Très rapidement au début de la période de prolongation, l’équipe ontarienne se voit décerner une pénalité pour une mise en échec. Julie Vandal profite de l’avantage numérique pour clore le match en inscrivant son deuxième but de la soirée et procurant la victoire au Québec. 

« Nous avons travaillé tellement fort toute la semaine pour cette médaille. C’est au moins quatre ans d’efforts que nous avons faits pour nous rendre ici. C’est indescriptible le moment que nous vivons », a raconté, émue, Sara Plouffe, qui avait été nommée porte-drapeau lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux vendredi dernier. 

L’équipe de ringuette, qui ne visait rien de moins que la première place du tournoi, a ainsi atteint son objectif.

La ringuette a fait son entrée aux Jeux du Canada en 1991. Jusqu’à la présente édition, les meilleurs résultats du Québec étaient une médaille de bronze en 2007, à Whitehorse, et en 2011, à Halifax. 

Réactions d’après match de la capitaine Sara Plouffe

Hockey – L’or pour la première fois en plus de 30 ans

1987. C’était la dernière fois que le Québec avait remporté l’or en hockey aux Jeux du Canada. Trente-deux ans plus tard, les représentants québécois ont répété l’exploit en s’imposant en prolongation lors de la finale face à l’Ontario dans une victoire de 4-3 vendredi soir.

« Ç’a été un charme d’entraîner ces joueurs du début à la fin. Ils ont acheté la mission et ils méritent cette médaille d’or, car ce sont des joueurs extraordinaires », a mentionné l’entraîneur-chef de la formation Martin Lapperière.

Guillaume Richard a été le premier à déjouer le gardien ontarien en première période. Les Québécois ont ensuite doublé leur avance grâce à un but de Maxime Pellerin.

Le deuxième tiers a été plutôt à l’avantage de l’Ontario qui a marqué trois buts sans riposte grâce à Connor Punnett, Roman Schmidt et Brennan Othmann qui ont tous les trois su déjouer le gardien William Blackburn.

« Nous savions que nous sommes une équipe offensive et que nous allions bien jouer en troisième période. Nous nous sommes motivés pour revenir fort », a expliqué le gardien de but William Blackburn.

Le Québec s’est effectivement bien repris en troisième période créant l’égalité grâce à un but de Joshua Roy en avantage numérique. Après 60 minutes de jeu, c’est toujours 3-3.

« Nous avons dominé en première, nous nous sommes fait dominer en deuxième, puis nous avons fait preuve de résilience en troisième », a raconté Lapperière.

Zachary L’Heureux a fait plaisir aux nombreux partisans québécois réunis pour la finale en abrégeant le suspense en marquant le but gagnant en prolongation.

« C’est sûr qu’il y avait un peu de nervosité en prolongation. Nous avons une bonne équipe et nous avons travaillé fort tout au long du tournoi et ça a payé », a dit Blackburn.

« C’est un sentiment inexplicable. Le match était enlevant. Notre gardien a été phénoménal en prolongation lorsque nous devions tuer une punition », a ajouté Martin Lapperière.

La victoire sur l’Ontario permet aux Québécois de conserver leur fiche parfaite à Red Deer. La formation avait remporté tous ses matchs de la ronde préliminaire avant de vaincre les Britanno-Colombiens en quarts, les Saskatchewanais en demi-finale et finalement les Ontariens.

Entrevue vidéo avec William Blackburn

Entrevue vidéo avec Martin Lapperière

Les patineurs s’inscrivent dans le livre des records des Jeux!
21 médailles sur 26 pour les patineurs de courte piste

C’est le jour de la marmotte pour les athlètes masculins au patinage de vitesse courte piste. Nicolas Perreault s’est emparé de la médaille d’or de la course aux points, William Dandjinou a suivi et alors que Manuel Falardeau a complété un podium identique à celui du 1000 m la veille.

« J’ai vécu la plus belle expérience de ma vie à Red Deer. Cinq médailles au total, dont une d’or avec mes coéquipiers, je ne peux pas demander mieux », a mentionné Nicolas Perreault.

Nicolas Perreault dépasse donc sa marraine, Annie Perreault, qui avait récolté quatre médailles d’or en 1987 aux Jeux du Canada au Cap-Breton.

Entrevue avec Nicolas Perreault

Félix Roussel et Félix Pigeon ont respectivement terminé 4e et 6e.

La course aux points 3000 m (27 tours au total) est une particularité des Jeux du Canada, qui demande endurance, vitesse et stratégie. Des points sont cumulés au 21e, 14e, 7e et dernier tour et ils sont doublés au dernier tour.

Toutes les Québécoises ont pris le départ de la finale A vendredi matin. Juliette Brindamour a été la meilleure en récoltant l’argent, suivie de Kélian Quevillon pour le bronze.

« Je suis très satisfaite de mon parcours, ici, aux Jeux du Canada. Je n’avais pas d’attente de performance, car en patinage de vitesse courte piste, tout peut arriver », a résumé la médaillée d’argent.

Juliette Brindamour nous fait un résumé de ses Jeux du Canada

Léa Chamberland-Dostie, Roxanne Beaudry et Léa Tessier ont respectivement terminé 4e, 5e et 7e de la même épreuve.

Des relais en or pour terminer les épreuves de courte piste

Les filles ont pris une avance marquée dès le départ de la finale A, en rattrapant la Colombie-Britannique, et l’Ontario à la toute fin. Elle met la main sur la médaille d’or et s’inscrit au livre des records des Jeux avec un chrono de 4 min. 21,832 sec. L’ancienne marque été établi à 4 min. 26,24 sec.

À leur tour, les athlètes masculins du Québec ont disputé une chaude lutte contre les Albertains, et ce, jusqu’à la toute fin. Ils ont battu le record des Jeux par près de 4 secondes, avec un temps de 4 min. 04,114 sec.

Retour sur les Jeux du Canada, avec William Dandjinou

Édouard Thérriault triple médaillé en ski acrobatique

Pour la cinquième journée de compétition en ski acrobatique, les athlètes se sont déplacés au Winsport de Calgary afin de prendre part à l’épreuve de demi-lune.

La finale, présentée pendant la soirée glaciale, s’est conclue avec une autre médaille pour l’équipe du Québec alors qu’Édouard Thérriault est monté sur la seconde marche du podium. Mathieu Dufresne termine quant à lui au quatrième rang.

« Quand on est arrivé sur la demi-lune, je n’étais pas très à l’aise, a confié le médaillé d’argent. À chaque descente, j’apprenais un nouveau saut. Ce n’est qu’à ma dernière descente de finale que j’ai réussi une manœuvre sur le mur de droite qui m’a permis de monter sur le podium! »

Entrevue avec Édouard Thérriault

« L’autobus est tombé en panne en venant de Red Deer, a mentionné l’entraîneur Philippe Morin. On est arrivé sur le site en retard et on a eu moins de temps qu’habituellement pour s’entraîner. On n’espérait même pas faire les finales, c’est juste incroyable, ils font mon année, je suis vraiment fier de ma gang! »

Olivia Asselin a vu son parcours s’arrêter après les descentes de qualification.

À surveiller samedi

Le premier bloc de compétitions terminé, les athlètes quitteront le village samedi matin afin de laisser place aux athlètes québécois du deuxième bloc.

L’arrivée de la délégation du Québec est prévue en après-midi.

Les compétitions de squash, de hockey féminin et de curling commenceront dimanche.

Cliquez ici pour la liste de la délégation québécoise

-30-

Équipe du Québec
equipeduqc@gmail.com
514-293-6074