Ski acrobatique (bosses) – Coupe du monde

Une deuxième médaille d’or en deux jours pour Mikaël Kingsbury

20190224 KingsburyMikael
Photo Freestyle Canada 


Montréal, 24 février 2019 (Sportcom) – C’est devant les partisans de son rival Ikuma Horishima, en terre japonaise, que le roi des bosses Mikaël Kingsbury a décroché une deuxième médaille d’or en deux jours à la Coupe du monde de ski acrobatique de Tazawako.

En finale de l’épreuve de duel face à Horishima, Kingsbury y est allé le tout pour le tout afin de monter sur la première marche du podium. Tout comme il l’avait fait la veille, le Québécois a changé sa stratégie juste avant sa descente, ce qui s’est avéré un choix gagnant.

« Rendu en finale, en arrivant en haut du parcours, j’ai parlé avec mes entraîneurs et on a fait un plan de dernière minute :  faire un cork 1440 comme j’ai fait en simple (samedi). Je n’ai pas eu le temps d’y penser et j’étais déjà dans le parcours. J’ai atterri le saut et après ça, j’ai essayé de skier le plus vite que je pouvais et j’ai réussi à croiser la ligne avant Ikuma. Ça fait du bien de gagner deux fois en deux jours ici, au Japon », a commenté Kingsbury.

L’athlète de Deux-Montagnes a commencé sa journée en battant son compatriote québécois Kerrian Chunlaud dans les huitièmes de finale. Il a ensuite éliminé l’Américain Dylan Walczyk en quart de finale, puis l’Australien Matt Graham en demi-finale. Même s’il skiait bien, Kingsbury savait que le Japonais Horishima faisait de même de l’autre côté du tableau éliminatoire.

« Je me suis levé ce matin et j’étais prêt à en donner sur la piste pour aller chercher la victoire. De duel en duel, je me sentais de mieux en mieux et j’allais de plus en plus vite, mais je savais que de l’autre côté, Ikuma skiait super bien et rapidement. En plus, il est à la maison devant ses partisans et il est toujours solide sur ce type de neige-là. »

Cette deuxième victoire en deux jours est d’autant plus satisfaisante pour Kingsbury, lui qui s’était fait ravir les deux médailles d’or aux mains du Japonais la saison passée au même endroit.

« L’année dernière, j’avais fini deux fois deuxième en finale contre lui, donc c’est un peu ma rédemption chez lui, comme il était allé me chercher une victoire à Tremblant (en janvier 2018). C’est le fun, c’est un bon compétiteur, il est super talentueux sur ses skis, mais c’est surtout une super bonne personne, donc c’est toujours le fun de compétitionner contre lui », a dit Kingsbury.

Laurent Dumais n’a pu gagner son duel de huitième de finale face au Français Benjamin Cavet, éventuel médaillé de bronze. L’athlète de Québec a fini neuvième.

Médaillé d’argent samedi, Philippe Marquis a lui aussi été arrêté en huitième de finale par l’Américain Bradley Wilson et a pris le 10e rang. Kerrian Chunlaud pointe au 13e échelon, tandis que Gabriel Dufresne est 21e.

Les soeurs Chloé et Justine Dufour-Lapointe ont vu leur journée se terminer dans les quarts de finale et elles ont respectivement terminé cinquième et septième. Chloé a été stoppée par la médaillée de bronze du jour, l’Australienne Jakara Anthony, alors que Justine a été éliminée par l’Américaine Jaelin Kauf, qui a ensuite récolté la médaille d’argent. C’est encore une fois la Française Perrine Laffont qui a remporté l’épreuve.

Les bosseurs québécois prendront maintenant la route vers le Kazakhstan pour un dernier programme double cette saison.