Ski para-alpin – Coupe du monde

Alexis Guimond à une seconde du podium

GuimondAlexis2017-portrait
 
Alexis Guimond

Montréal, 12 mars 2019 (Sportcom) – Après avoir obtenu un résultat décevant lundi, Alexis Guimond a terminé à 1,11 seconde d’une place sur le podium, mardi, lors de la deuxième épreuve de slalom géant de la Coupe du monde de ski para-alpin présentée à La Molina, en Espagne.

Troisième à l’issue de la première manche, Guimond a signé le cinquième temps lors de la deuxième descente, ce qui l’a écarté du podium. « J’étais vraiment satisfait de ma première manche! J’avais beaucoup d’intensité et j’ai réalisé un bon temps. Malheureusement, dans la deuxième manche, j’ai fait de nombreuses erreurs qui m’ont coûté cher. C’est encore une journée frustrante, car je sais que la possibilité d’une victoire était là », a confié Guimond.

Toutefois, l’athlète de Gatineau reste motivé pour la suite de cette Coupe du monde qui se terminera samedi.  « Il faut que je garde la tête haute! Même si les choses ne se passent pas comme prévu, je vais donner mon maximum. »

Pour une deuxième journée consécutive, c’est le Français Arthur Bauchet (1 min 36,77 s) qui a remporté l’or. Le Suisse Theo Gmur (1 min 37,50 s) a terminé deuxième tandis que le Finlandais Santeri Kiiveri (1 min 37,99 s) est venu compléter le podium.

Jeudi, Guimond sera de retour sur la piste pour participer à la troisième et dernière épreuve de slalom géant debout.

Frédérique Turgeon ne peut compléter sa première manche

Pour sa part, Frédérique Turgeon n’a pas été en mesure de terminer la première manche du slalom géant debout féminin.

La skieuse de Candiac a tenté de rattraper du temps perdu à la suite d’une erreur coûteuse commise au portillon de départ, mais son manque d’expérience en telle situation est venu lui coûter sa course en fin de parcours. « Mon erreur m’a facilement coûté 3 secondes et j’étais vraiment fâchée sur le coup! Ensuite j’ai relativement bien skié, avec beaucoup d’intensité, pour essayer de rattraper mon retard. Malheureusement, je ne suis pas très familière avec ce genre de rythme de virages en slalom géant et j’ai sous-estimé la distance d’une porte juste avant l’arrivée », a-t-elle expliqué à la suite de l’épreuve.

Malgré tout, Turgeon reste positive quant à cette mésaventure. « C’est dommage pour la course d’aujourd’hui, mais je retire énormément de positif. Je prends de l’expérience et je pourrai me reprendre cette semaine », a-t-elle conclu.

C’est la Française Marie Bochet (1 min 45,46 s) qui a gagné l’or avec une avance de près de dix secondes sur ses plus proches rivales, l’Américaine Ally Kunel (1 min 55,26 s) et la Japonaise Ammi Hondo (1 min 55,27 s).

Tout comme son compatriote québécois, Turgeon sera de la dernière épreuve de slalom géant debout, jeudi.